Jour 2. Najim Laachraoui identifié comme le deuxième kamikaze de l'aéroport, un quatrième complice en fuite

Des policiers belges à Bruxelles, le 23 mars 2016. PATRIK STOLLARZ / AFP

Des policiers belges à Bruxelles, le 23 mars 2016. PATRIK STOLLARZ / AFP

Les informations à retenir:
– Une double explosion a touché, mardi 22 mars au matin, l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem, à l’est de la capitale belge. Le parquet a confirmé la présence de trois terroristes sur place, deux étant morts lors des explosions. Les autorités belges sont à la recherche du troisième suspect présent à l’aéroport.
– Une autre explosion a eu lieu dans la station de métro Maelbeek, dans le quartier de Bruxelles où sont réunies plusieurs institutions européennes.
– Le bilan provisoire continue d’évoluer. Il est selon le procureur fédéral belge de 31 morts et 270 blessés.
– Deux des kamikazes, les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, sont des proches de Salah Abdeslam, le suspect des attentats de Paris arrêté le 18 mars. Le troisième a été identifié comme étant Najim Laachraoui. Un quatrième complice est en fuite.
– Daech a revendiqué ces attentats.

19h25 Selon Le Monde confirmé par l'AFP, Najim Laachraoui a été identifié comme le deuxième kamikaze de l'aéroport. Plusieurs médias avaient annoncé à tort dans la mâtinée sa cavale et/ou son arrestation avant que l'information ne soit démentie par le parquet. Âgé de 25 ans, il était probablement l’un des hommes les plus recherchés en Europe. Il est soupçonné d’avoir participé en tant que coordinateur et artificier aux attentats de novembre. 


19h Dany Boon annule son tournage à l'aéroport de Bruxelles, rapporte Variety. Il était en tournage pour le film Raid Dingue. Les producteurs sont à la recherche d'un nouvel aéroport.

18h Un fail du 1 World Trade Center? La «Tour de la liberté» à New-York s'est illuminée dans la nuit du 22 au 23 mars aux couleurs du drapeau belge. Enfin, pas exactement, ont fait remarquer certains photographes, qui ont jugé que le drapeau mimé par les couleurs de la tour ressemblait plus au drapeau... français, comme le fait remarquer le New York Times:

On vous laisse juge:

 

SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

 

17h20 Des enfants dans des camps de réfugiés, situés près d'Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, ont tenu des pancartes de soutien aux victimes de Bruxelles. Sur celle-ci on peut lire: «Belgium... Syria... The same pain» («Belgique... Syrie.. La même douleur»).

Crédit: ANDREJ ISAKOVIC / AFP

La veille, la photo d'un enfant tenant une pancarte «Désolé pour Bruxelles» était devenue virale. Dans de nombreux endroits les réfugiés ou migrants ont fait part de leur consternation, organisant parfois des hommages comme à Calais:

16h20 La Belgique ne devrait pas échapper aux mêmes débats post-attentats qu'a connus la France tout au long de l'année 2015. Premier signe, le président du parti nationaliste flamand (N-VA), Bart De Wever, exprime sa colère «que de tels gens [les terroristes belges impliqués dans les attaques du 22 mars], nés ici, agissent de la sorte, des gens qu'on a choyés durant toute leur vie, bien plus qu'ils ne l'auraient été partout ailleurs dans le monde». Des terroristes qui «continuent souvent à bénéficier de soutien au sein de leur propre communauté» selon lui.

15h10 Le site de la RTBF rapporte que le corps d'une victime supplémentaire a été découvert à l'aéroport de Bruxelles mercredi 23 mars dans l'après-midi, après l'effondrement d'un mur.

14h25 L’identité des 31 victimes du 22 mars est progressivement vérifiée et communiquée. Les victimes décédées ou blessées appartiennent à une quarantaine de nationalités. Les identités de deux citoyens belges, dont un étudiant âgé de 20 ans, ont été confirmées. Le décès d’une Péruvienne et d’une Marocaine ont également été confirmés, rapporte la RTBF.

Vingt-et-un Portugais figurent parmi les blessés, quatre Britanniques, dix Français, dont quatre gravement, et au moins neuf Américains, dont plusieurs missionnaires mormons. Parmi ces derniers, Mason Wells a attiré l'attention des médias: blessé à l'aéroport de Bruxelles, le jeune homme de 19 ans était à un pâté de maisons du lieu de l'attentat du marathon de Boston en 2013, et se trouvait à Paris lors des attentats du 13 novembre 2015.

13h15 Le procureur fédéral belge a donné une conférence de presse à 13 heures. Le bilan des attentats est de 31 victimes décédées et 270 blessées.

Le procureur est revenu sur l'avancée de l'enquête, affirmant ne dévoiler que des informations vérifiées et ne nuisant pas aux investigations. A l’aéroport de Bruxelles, à 7h58, les deux explosions ont eu lieu à quelques secondes d’intervalles. Deux des auteurs sont morts dans l’attaque. L’un d’eux a été identifié comme était Ibrahim El Bakraoui. Le deuxième homme n’a pas été identifié et un troisième complice, dont l’identité n’a pas été divulguée, est encore en fuite.

A la station de métro Maelbeek, des empreintes digitales ont permis d’identifier le kamikaze comme étant Khalid El Bakraoui, le frère du terroriste décédé à l’aéroport.

Grâce au témoignage d'un chauffeur de taxi qui a conduit les suspects à l'aéroport, une perquisition à Schaerbeek a permis de mettre la main sur 15 kilos d'explosifs, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis et du matériel utile à la préparation d’explosifs. Lors de deux autres perquisitions, deux personnes ont été interpellée: l’une relâchée et l’autre toujours entendue par la police.

Les enquêteurs ont également trouvé dans une poubelle d'une rue de Schaerbeek un ordinateur, contenant un testament d'Ibrahim El Bakraoui, dans lequel il écrit «être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire, être recherché de partout. Ne pas vouloir se retrouver dans une cellule voisine de lui». Un «lui» qui pourrait faire référence à Salah Abdeslam.

Par ailleurs lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre belge, Manuel Valls a annoncé que dix français avaient été blessés dans les attaques de Bruxelles, dont quatre gravement.

12h15 Des informations contradictoires ont circulé sur l'arrestation du suspect Najim Laachraoui. Plusieurs médias belges comme La Libre ont d'abord annoncé la nouvelle en milieu de matinée, citant des sources policières.

Cette information a vite été reprises par les médias français, qui citent également le site DH.be. L'Agence France-Presse a également relayé cette nouvelle. 

Mais assez vite, d'autres journaux ont contredit leurs collègues, notamment L'Express qui a cité d'autres sources peu après 11h00. Finalement, La Libre et DH.be ont publié un démenti à midi, expliquant que l'homme arrêté n'était pas Najim Laachraoui. «Contrairement à ce que nous vous annoncions, l'homme arrêté à Anderlecht ne serait pas Najim Laachraoui», a écrit DH sur son site.

12h10 La Commission européenne a fait une minute de silence en hommage aux victimes des attaques

11h30 Le parquet fédéral belge a annoncé qu'une conférence de presse aura lieu à 13h00.

10h50 Lors de son habituel chronique matinale sur France Inter, l'humoriste belge Charline Vanhoenacker a bien évidemment décidé de parler des attentats de Bruxelles. Et elle s'en est prise directement aux terroristes, des «types [qui] n'ont rien en dessous de la ceinture. Rien au-dessus de la ceinture. Tu te demandes comment ils font pour l'accrocher».

«Manneken vous pisse à la raie, messieurs, dans un pays où le monument est un attentat à la pudeur, dans un pays qui n'avait connu que l'attentat pâtissier, dans un pays où hier encore le terrorisme se limitait à un best-of de Plastic Bertrand»

 

9h50 Des informations sont tombées sur l’identité de deux des terroristes responsables des attaques. La RTBF, qui cite une source policière, explique qu’il s’agit des frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, deux Bruxellois connus des services de police, mais plutôt pour des faits de banditisme. «L’un des deux, Khalid, écrit la RTBF, avait loué sous une fausse identité l’habitation du 60, rue du Dries à Forest, où avait éclaté une fusillade avec la police. Il aurait également loué la planque de Charleroi qui avait servi à la préparation des attentats de Paris.» Le dernier bilan du ministère des affaires étrangères de Belgique a confirmé l'orientation de l'enquête vers ces deux hommesLa RTBF explique également que le lien avec la cellule terroriste proche de Salah Abdeslam, arrêté le 18 mars, a été établi. En revanche, le média belge estime désormais que les deux frères n'étaient pas ensemble au moment des explosions: «Brahim El Bakraoui aurait servi de bombe humaine lors de l'attentat contre l'aéroport de Zaventem» et «Khalid serait le kamikaze qui a perpétré le carnage dans le métro à hauteur de la station Maelbeek».

En ce qui concerne le troisième terroriste de l'aéroport actuellement en fuite, une photo captée par les caméras de surveillance a été diffusée par la police belge. 

Selon le site de la Dernière Heure, il s’agirait de Najim Laachraoui, âgé de 25 ans et soupçonné d’avoir également été impliqué dans les attentats de Paris le 13 novembre 2015.  «L’ADN de Najim Laachraoui, dernier complice présumé identifié dans l’enquête sur les attentats de Paris, écrit le site, a été retrouvé sur “du matériel explosif utilisé lors des attaques” qui ont fait 130 morts le 13 novembre, a indiqué une source proche de l’enquête française. L’homme, parti en Syrie en février 2013, est recherché depuis le 4 décembre.»

La police belge a d’ailleurs diffusé lundi 21 mars, la veille des attaques, un appel à témoin concernant justement Najim Laachraoui.

9h40 Des perquisitions ont été menées jusqu’à tard dans la nuit dans le quartier de la gare à Schaerbeek. Le parquet fédéral belge a indiqué qu’elles ont permis «la découverte d’un engin explosif contenant entre autres des clous. Les enquêteurs ont également découvert des produits chimiques et un drapeau de l’État islamique».

9h30 Bienvenue dans ce nouveau live pour la journée du 23 mars. Vous pouvez retrouver toutes les informations d’hier ici.

Partager cet article