Partager cet article

En Allemagne, un candidat néo-nazi secouru par deux réfugiés syriens

Une affiche électorale du NPD à Berlin en 2011 | JOHN MACDOUGALLJOHN MACDOUGALL/AFP

Une affiche électorale du NPD à Berlin en 2011 | JOHN MACDOUGALLJOHN MACDOUGALL/AFP

Stefan Jagsch, un membre du NPD, le parti national-démocrate allemand, a été victime d'un accident de la route.

Un Allemand de 29 ans, Stefan Jagsch, a été grièvement blessé en percutant un arbre en voiture à Büdigen, ville fortifiée allemande du Land de Hesse. Le site Middle East Eye rapporte que deux réfugiés syriens demandeurs d'asile qui se trouvaient dans un minibus l’ont sorti de sa voiture et lui ont porté les premiers secours, selon des témoins et un responsable des pompiers.

Les lieux de l'accident. Montage de Bild.

L’ironie de l’histoire est que Stefan Jagsch est un membre du NPD, le parti national-démocrate allemand, considéré comme néo-nazi et qu’Angela Merkel a qualifié d’anti-démocratique, xénophobe, antisémite et anti-constitutionnel. Le parti s'était opposé à l'accueil de réfugiés en Allemagne, reprochant à la chancelière Merkel sa politique d'ouverture. Sur son compte Facebook, Jagsch avait posté des messages comme «stoppez le déluge de réfugiés» ou encore «l'intégration est un génocide».

Stefan Jagsch était candidat de son parti dans une ville voisine, Altenstadt, lors des élections locales qui se sont tenues le 7 mars. Le NPD a remporté 10% des voix dans ce secteur. C’est cependant un autre parti d’extrême droite, l’AFD (Alternative für Deutschland), qui a effectué la plus grosse percée dans le Hesse, arrivant en troisième position dans le Land.

La Cour constitutionnelle allemande a par ailleurs commencé à examiner, le 1er mars, une demande d'interdiction du NPD, décision qui ne sera connue que dans plusieurs mois.

En réaction au sauvetage du candidat, le responsable du parti dans le Hesse s'est contenté d'évoquer un «acte apparemment très bon et très humain».

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte