Monde

En Allemagne, un candidat néo-nazi secouru par deux réfugiés syriens

Temps de lecture : 2 min

Stefan Jagsch, un membre du NPD, le parti national-démocrate allemand, a été victime d'un accident de la route.

Une affiche électorale du NPD à Berlin en 2011 | JOHN MACDOUGALLJOHN MACDOUGALL/AFP
Une affiche électorale du NPD à Berlin en 2011 | JOHN MACDOUGALLJOHN MACDOUGALL/AFP

Un Allemand de 29 ans, Stefan Jagsch, a été grièvement blessé en percutant un arbre en voiture à Büdigen, ville fortifiée allemande du Land de Hesse. Le site Middle East Eye rapporte que deux réfugiés syriens demandeurs d'asile qui se trouvaient dans un minibus l’ont sorti de sa voiture et lui ont porté les premiers secours, selon des témoins et un responsable des pompiers.

Les lieux de l'accident. Montage de Bild.

L’ironie de l’histoire est que Stefan Jagsch est un membre du NPD, le parti national-démocrate allemand, considéré comme néo-nazi et qu’Angela Merkel a qualifié d’anti-démocratique, xénophobe, antisémite et anti-constitutionnel. Le parti s'était opposé à l'accueil de réfugiés en Allemagne, reprochant à la chancelière Merkel sa politique d'ouverture. Sur son compte Facebook, Jagsch avait posté des messages comme «stoppez le déluge de réfugiés» ou encore «l'intégration est un génocide».

Stefan Jagsch était candidat de son parti dans une ville voisine, Altenstadt, lors des élections locales qui se sont tenues le 7 mars. Le NPD a remporté 10% des voix dans ce secteur. C’est cependant un autre parti d’extrême droite, l’AFD (Alternative für Deutschland), qui a effectué la plus grosse percée dans le Hesse, arrivant en troisième position dans le Land.

La Cour constitutionnelle allemande a par ailleurs commencé à examiner, le 1er mars, une demande d'interdiction du NPD, décision qui ne sera connue que dans plusieurs mois.

En réaction au sauvetage du candidat, le responsable du parti dans le Hesse s'est contenté d'évoquer un «acte apparemment très bon et très humain».

Newsletters

Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Le terme n'est plus uniquement utilisé pour décrire des préjugés ou des discriminations, mais pour évoquer un système de domination blanche qui aurait infecté la société entière.

En Argentine, le footing devient un acte politique

En Argentine, le footing devient un acte politique

Dans le contexte de confinement sans fin que traverse Buenos Aires, l'adepte de la course à pied est peut-être devenu·e un·e opposant·e à la politique du gouvernement central.

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

Aux États-Unis, l'usage des armes sonores employées contre les manifestant·es s'est largement répandu ces derniers mois, dans le contexte des rassemblements pour George Floyd.

Newsletters