Partager cet article

Londres se prépare à dix attentats simultanés

Les forces armées de la police britannique prennent part à un programme d'entraînement antiterroriste dans un centre commercial à Londres (Angleterre), le 2 décembre 2015 | Yui Mok/AFP

Les forces armées de la police britannique prennent part à un programme d'entraînement antiterroriste dans un centre commercial à Londres (Angleterre), le 2 décembre 2015 | Yui Mok/AFP

Selon une source ministérielle, le Royaume-Uni se prépare au pire.

«Nous sommes prêts pour sept, huit, neuf, dix [attentats].» C’est avec ces mots qu’un ministre, qui a demandé à conserver l’anonymat, a appris au Sunday Times que la capitale britannique avait renforcé son dispositif antiterroriste.

Ce membre du gouvernement, proche du dossier, explique que les événements tragiques du 13 novembre en France ont tout changé: «Nous nous préparions à trois attaques simultanées, mais Paris nous a montré que nous devons être prêts à plus.»

Le Sunday Times révèle que, aux abords de Londres, des régiments militaires sont prêts à intervenir pour aider la police métropolitaine et la Special Air Service (l’unité de forces spéciales des forces armées britanniques) en cas d’attentats simultanés. Une équipe du service de déminage de l’antiterrorisme est également en train d’être constituée pour faire face à l’éventualité d’une attaque à la bombe chimique ou biologique, souligne le journal britannique du dimanche.

Trafic d’armes

Lutter contre le trafic d’armes «est devenu une priorité absolue», ajoute le Sunday Times. The Independent note que ces révélations arrivent seulement un mois après qu’un gang de trafiquants d’armes a comparu devant la justice fin février. Les membres du groupe, tous britanniques, sont soupçonnés d’avoir importé depuis l’Europe de l’Est vingt-deux fusils d’assaut et neuf mitraillettes. Le quotidien souligne que l’Agence nationale de la criminalité (NCA) avait été la cible de vives critiques à la suite de cette affaire, d’où ces nouvelles instructions.

Une porte-parole de la NCA a expliqué à The Independent que, alors que la police métropolitaine est «la force principale à Londres», la NCA continue de travailler «avec des partenaires nationaux et internationaux»Contacté par The Evening Standard, un porte-parole du Bureau central n’a voulu faire aucun commentaire au sujet de ce dispositif ni sur les questions de la sécurité nationale.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte