Partager cet article

Cet algorithme peut détecter quand vous tweetez ivre

Un homme dans un bar | Susan Sermoneta via Flickr CC Licence by

Un homme dans un bar | Susan Sermoneta via Flickr CC Licence by

Les messages publiés le vendredi ou le samedi soir par exemple.

Si vous avez un compte Twitter, vous avez probablement déjà publié un message alors que vous aviez bu. Un verre, ou plusieurs. Voilà que des scientifiques ont décidé d'étudier le phénomène en construisant un algorithme capable de détecter les messages écrits par des internautes en état d'ébriété. Car 75.000 personnes meurent aux États-Unis chaque année à cause de l'alcool. Il était donc intéressant de comprendre comment ils en parlent sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Twitter.

Détecter les tweets publiés sous l'influence de l'alcool

Comment ces chercheurs de l'université de Rochester (New York) ont-ils donc procédé? Ils ont d'abord rassemblé des tweets publiés sur une année, de juillet 2013 à juillet 2014 à New York et dans le comté de Monroe (situé dans l'État de New York). Via la plateforme d'Amazon qui permet d'embaucher de la main d'œuvre de manière temporaire, ils ont demandé à des personnes d'analyser ces tweets pour savoir s'ils contenaient des références à l'alcool, si la personne disait qu'elle buvait et si elle tweetait pendant qu'elle buvait. La machine a ensuite pu analyser les 11.000 tweets collectés et savoir s'ils évoquaient l'alcool ou non.

Ils ont ensuite travaillé pour analyser le lieu du tweet: dans un bar ou au domicile de la personne, en se basant sur le texte des messages. Sur la base de ces expressions, l'algorithme en a apprises d'autres pour détecter le lieu de publication du message. De cette manière, les chercheurs de l'université de Rochester ont pu en déduire où et quand les personnes buvaient. Un biais existe cependant puisque les utilisateurs de Twitter sont plutôt des jeunes urbains. Mais cette méthode n'a pas les faiblesses des questionnaires auxquels les populations immigrées veulent rarement répondre.

Une carte des tweets écrits par des gens qui ont bu

Leurs conclusions montrent que les New-Yorkais boivent plus chez eux que dans le comté de Monroe –où les gens boivent à environ un kilomètre de chez eux. Que les gens boivent plus lorsqu'il y a plus de magasins d'alcool dans le quartier (ce qui pose la question: boivent-ils plus parce qu'il y a plus d'alcool à vendre? Ou y a-t-il plus d'alcool à vendre parce qu'il y a plus de buveurs d'alcool?).

Enfin, les zones de 100 mètres carrés dans lesquelles la proportion où cinq personnes tweetent en même temps qu'elles sont en train de boire est plus forte que la moyenne sont considérées comme celles où les gens boivent de manière inhabituelle. Ce qui leur a permis de créer une carte de New York définissant les endroits où l'on boit le plus, reproduite sur la MIT Technology Review, qui publie l'étude.

Cet algorithme pourrait être encore amélioré et étudier les caractéristiques démographiques des utilisateurs qui publient (leur âge, leur sexe, leur origine ethnique) en fonction de leur profil Twitter pour comprendre qui boit et comment.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte