Monde

Un conseiller de Ted Cruz pense que Washington est infiltré par les Frères musulmans

Temps de lecture : 2 min

Le controversé Frank Gaffney conseille le candidat à la primaire républicaine en matière d'affaires étrangères.

/
Ted Cruz I Bob Levey / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les médias ont beaucoup parlé des déclarations islamophobes de Donald Trump, mais il ne faut pas oublier Ted Cruz, le candidat républicain en deuxième place, également très extrémiste sur le sujet.

Le sénateur texan, qui compte pour l'instant 254 délégués de moins que son adversaire, a récemment annoncé la composition de son équipe de conseillers en affaires étrangères, et un des noms qui a fait le plus réagir est celui de Frank Gaffney, le directeur du think tank anti-islam Center for Security Policy.

Dans un éditorial de 2011, Gaffney appelait à la création d'une commission pour démasquer les membres pro-islamistes du gouvernement et du Congrès américain, à l'image de la commission créée pour débusquer les supposés communistes pendant la Guerre froide.

«L'influence du “djihad civilisationnel des Frères musulmans au sein du gouvernement et des institutions civiles américaines est tellement forte qu'une enquête rigoureuse et sérieuse du phénomène est nécessaire.»

Il pense qu'Obama est musulman

En 2012, il avait accusé la conseillère d'Hillary Clinton Huma Abedin d'être une agente des Frères musulmans. Il pense aussi que la juge de la Cour Suprême Elena Kagan est en faveur de la domination de la charia aux États-Unis parce que, lorsqu'elle était directrice de l'école de droit de Harvard, un projet sur la finance islamique avait été créé à l'université.

Cet ancien de l'administration Reagan fait aussi partie de ceux, comme Donald Trump, qui pensent que Barack Obama est musulman et n'est pas vraiment né aux États-Unis.

Le site Bloomberg rappelle que Trump avait cité le think tank de Gaffney lorsqu'il a annoncé son projet d'interdire tous les musulmans sur le territoire américain. Selon un sondage de 2015 du Center for Security Policy, un quart des musulmans américains sont en faveur d'un djihad violent contre les États-Unis. La presse avait alors pensé que Gaffney était avec Trump, mais il est en fait dans l'équipe de Ted Cruz.

L'entourage mystère de Trump

Comme le précise Eli Lake dans Bloomberg, l'équipe d'affaires étrangères de Cruz est un mélange entre des extrémistes comme Gaffney et d'autres plus modérés. Quant à Donald Trump, à la question de savoir qui étaient ses conseillers diplomatiques, il avait répondu:

«Je parle avec moi-même, numéro un, parce que j'ai un bon cerveau et j'ai dit plein de choses. Je sais ce que je fais et j'écoute plein de gens, je parle à plein de gens et au moment venu je vous dirai qui ils sont. Mon premier consultant, c'est moi-même, et j'ai de bons instincts pour ce genre de choses.»

Slate.fr

Newsletters

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Le président Emmanuel Macron a atterri sur le sol américain lundi 23 avril avec son épouse Brigitte Macron, pour une visite de trois jours à Washington. L’occasion pour Macron et Trump de débattre de très sérieux sujets internationaux, comme...

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Les fans égyptiens du super attaquant de Liverpool sont à l’affût du moindre indice pour savoir si leur joueur admiré soutient le président autoritaire Al-Sissi ou l’opposition.

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Depuis deux mois, les révélations d'abus sexuels commis sur le terrain par des membres d'ONG s'accumulent. Seulement, la prise de conscience ne s'est pas accompagnée d'une plus grande implication des bénéficiaires de l'aide humanitaire.

Newsletters