Culture

VIDÉO. Ce court métrage revisite l'un des plus anciens mangas du monde

Temps de lecture : 2 min

Le studio japonais Ghibli a adapté l'œuvre ancienne «Chōjū-giga» dans un petit film d’animation très réussi.

L'adaptation en vidéo de «Chōjū-giga» | Marubeni via YouTube

Une fois encore, le studio d’animation japonais Ghibli prouve son génie dans la production de dessins animés dans le style anime. Dans un nouveau court métrage mis en ligne le 14 mars 2016, le studio revisite une œuvre ancienne et très célèbre (appelée Chōjū-giga, ou Caricatures d’animaux) conservée dans un rouleau peint (un emaki) datant du XIIe siècle. Ce dessin est considéré comme l’un des tout premiers mangas au monde. On y aperçoit des lapins, un singe et une grenouille, des souris...

Ce court métrage d’animation a été commandé par la société Marubeni Shin Denryoku, un fournisseur d’électricité japonais. Mais, on vous l’assure, cela n’enlève rien à la beauté de cette adaptation. D’autres spots publicitaires similaires sont prévus, précise le forum Buta Connection, consacré à l’actualité des studios Ghibli.

Pour les fans, gardez en tête que le studio d’animation sera de retour dès septembre 2016 avec un nouveau film, La Tortue rouge. L’histoire? Un homme échoué sur une île va se lier d’amitié avec une tortue géante. Voici un premier aperçu:

Un extrait du film «La Tortue Rouge»

Newsletters

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

Le nouveau film d'Yvan Attal raconte une affaire éprouvante à travers plusieurs points de vue, invitant tous les hommes à réfléchir.

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio