Partager cet article

La préfecture japonaise d’Aichi recherche six ninjas à plein temps

Une performance touristique dans les rues de Tokyo, le 16 juillet 2014 | Yoshikazu Tsuno/AFP

Une performance touristique dans les rues de Tokyo, le 16 juillet 2014 | Yoshikazu Tsuno/AFP

Si vous rêviez de devenir ninja, c’est le moment de tenter votre chance.

Il s’agit là d’une offre d’emploi très sérieuse. La préfecture d’Aichi, située sur l’île japonaise d’Honshū, est à la recherche de six ninjas, qui auront pour mission de promouvoir la culture locale et ses traditions ainsi que d’attirer de nouveaux touristes. Mais, avant de déposer votre candidature (ici), sachez que vous devez détenir quelques compétences indispensables, a expliqué Satoshi Adachi, un porte-parole en charge du tourisme à la préfecture d’Aichi, au Japan Times.

Vous devez être majeur et avoir une connaissance solide de l’histoire médiévale japonaise. Vous devez être capable de vous exprimer en anglais –parler le japonais est un plus. Vous devez accepter de vous produire devant des caméras et parfois même d’intervenir à la radio –même si, dans la tradition, le rôle du ninja est plutôt de se faire discret. Et vous devez également maîtriser le saut périlleux arrière, le lancer de shuriken ou la réalisation d’acrobaties en tout genre. 

Atout touristique

Si jamais votre candidature est retenue, la fiche de poste précise également que vous devrez effectuer un mois d’entraînement au Japon, en avril 2016, avant votre prise de fonction, prévue pour le 1er mai. Il s’agit d’un contrat d’un an, de trente heures par semaine, et rémunéré à hauteur de 1.450 euros par mois. La clôture du dépôt des candidatures est fixée au 22 mars 2016.

Avec ce projet, les autorités espèrent rencontrer le même succès que la préfecture de Mie voisine avec son Musée du ninja, installé dans la ville d’Iga. Le musée propose une plongée historique dans le Japon médiéval et des performances acrobatiques inspirées des contes populaires, explique la BBC. 

Depuis quelques années déjà, les différentes préfectures du pays misent beaucoup sur l’héritage culturel et historique du Japon. L’objectif, assumé par le Premier ministre japonais Shinzo Abe lui-même, est notamment d’attirer de plus en plus de touristes au Japon en vue des Jeux olympiques de 2020, qui se dérouleront à Tokyo.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte