Monde

En Inde, un meurtre d’enfant dans une tribu indigène provoque un casse-tête juridique

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 15.03.2016 à 14 h 13

Repéré sur The New York Times

Jamais un membre des Jarawa n’a eu le statut de suspect d’une procédure criminelle.

Havelock, une des îles d’Andaman. Havelock (Andaman Islands), RTW 2012 / Ana Raquel S. Hernandes via Flickr CC License By

Havelock, une des îles d’Andaman. Havelock (Andaman Islands), RTW 2012 / Ana Raquel S. Hernandes via Flickr CC License By

Les Jarawa sont un des peuples indigènes des îles indiennes Andaman, dans le Golfe de Bengale, qui ont probablement migré de l’Afrique vers l’Inde il y a 50.000 ans. Pendant des années, de véritables safaris humains ont été organisés sur l’île, avant qu’un article du Guardian ne provoque un scandale international et ne pousse les autorités indiennes à interdire ces incursions de touristes. Depuis, les Jarawa sont théoriquement protégés au maximum des contacts avec l’extérieur. Mais depuis plusieurs années, un autre scandale fait surface: les femmes de la tribu subissent des viols par des braconniers et des habitants d’autres îles, qui ont introduit de l’alcool et de la drogue sur l'île des Jarawa.

C’est dans ce contexte qu’un nouveau-né métis, dont la mère est une Jarawa non mariée, a été tué en novembre 2015. Un drame qui fait pénétrer les autorités indiennes en territoire inconnu, raconte le New York Times dans un article. Car jamais un membre des Jarawa n’a eu le statut de suspect d’une procédure criminelle. Deux hommes extérieurs à la tribu ont été arrêtés. Le père supposé de l’enfant, accusé de viol, et un homme qui aurait donné de l’alcool au meurtrier présumé. Quant à ce dernier, un membre de la tribu, il n’a toujours pas été inquiété.

L’affaire est d’autant plus sensible que des meurtres rituels d’enfants de veuves Jarawa ont été documentés par le passé, et des défenseurs des Jarawa vont jusqu’à considérer que les autorités indiennes ne doivent pas interférer... y compris dans un cas comme celui-ci. En conséquence, poursuit l’article, l’issue la plus probable est un enterrement administratif prévu au bout d’un long cycle de navette du dossier entre les bureaucraties indiennes.

Une autre des îles de l’archipel d’Andaman, l’île North Sentinel, a beaucoup fait parler d’elles l’année dernière. Ses habitants sont considérés comme le peuple le plus isolé du monde. En 2006, deux pêcheurs qui avaient jeté l’ancre sur ses côtes ont été tués par les autochtones, ce qui a contribué à renforcer leur réputation d’hostilité vis-à-vis du monde extérieur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte