Partager cet article

VIDÉO. C'était internet en 1984

Au programme: l'envoi d'un e-mail.

Une drôle de vidéo postée sur YouTube le 26 février 2016 a été repérée par le site Digg. Il s’agit d’un extrait datant de 1984, de l’émission «Database», un programme destiné aux tout premiers passionnés d’électronique et de technologie numérique. Les premiers geeks, tout compte fait.

Dans cette vidéo, on voit la présentatrice Jane Ashton communiquer avec un couple, fiers détenteurs d’un ordinateur «dernier cri». Jane demande à Julian Green comment il se sert de son nouvel équipement. Julian s’exécute, face caméra.

«C’est très simple, assure-t-il, confiant. Le téléphone est connecté au réseau téléphonique grâce à une prise. Je n’ai qu’à la débrancher du téléphone pour la brancher sur cette boîte, le modem. Je n’ai plus qu’à brancher l’un des câbles du modem à l’endroit où était branché le téléphone. J’allume le modem, et voilà, c’est tout bon.»

Julian se connecte ensuite à un service appelé Micronet, duquel il montre les principales fonctionnalités.

«La page principale me donne les actualités du jour, les nouveautés du système, et les différents logiciels disponibles. Sur cette page, je peux aussi écrire une lettre.»

Jane Ashton questionne sa compagne, Pat, sur les raisons qui les ont poussés à acheter une telle machine.

«J’étais très intéressée par les nouvelles technologies et je ne voulais pas être laissée de côté. Je ne pense pas que c’est réservé aux jeunes qui vont à l’école. Nous, les plus vieux, aurons beaucoup à apprendre.»

Quand la présentatrice lui demande à quoi l’ordinateur lui sert, Pat donne une réponse qui illustre l’utilité très limitée de ces machines, bien que révolutionnaires pour l’époque:

«Je l’utilise pour me tenir à jour des choses à faire à la maison, comme par exemple pour savoir ce qu’il y a dans le réfrigérateur, enregistrer des numéros de téléphone et des adresses. C’est également très pratique pour le traitement de texte. Mes lettres sont parfaites, maintenant.»

Pat Green envoie ensuite un e-mail à l’adresse électronique des studios de Database.

« Meilleurs vœux à toute l’équipe de Database. Électroniquement vôtre, la famille Green», écrit-elle.

L’émission se termine sur un générique déroulant, accompagné des sons stridents que l’on rencontrait autrefois lorsqu’on accédait à internet.

Un extrait qui nous rappelle l’ascension exceptionnelle qu’a connu internet en trente ans et la vitesse à laquelle s'est démocratisé son accès.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte