Monde

Aux États-Unis, les jeunes enfants tuent davantage de monde avec des armes que les terroristes

Temps de lecture : 2 min

La différence est minime sur l'année 2015, mais elle est bien là.

Little boy aims a rifle at his grandpa | simpleinsomnia via Flickr CC License by

Vous avez probablement vu passer l'histoire de cette militante pro-armes à feu blessée par une balle tirée par son fils de quatre ans. L'histoire a beaucoup circulé et a été tournée en ridicule, notamment en raison des déclarations de cette femme par le passé:

«Jamie Gilt, qui a 31 ans, gère un compte Facebook pro-armes –qui n’est actuellement plus public– sur lequel elle avait posté une photo d’elle avec son fils et un fusil. Elle y déclarait: “Même mon fils de 4 ans est tout content de s’entraîner à tirer avec un calibre 22.”»

Quelques jours après l'incident Lindy West, qui défend la régulation des armes à feu a expliqué, dans une tribune sur le site du Guardian, à quel point il pouvait être effrayant «d'élever des enfants dans un pays obsédé par les armes à feu». Le tout avant de publier une statistique assez surprenante: aux États-Unis, les jeunes enfants tuent davantage de monde avec des armes que les terroristes.

Surpris par cette affirmation, nous avons suivi la source. Le lien renvoie vers Snopes.com, un site qui vérifie la véracité des différentes rumeurs qui circulent sur internet. À l'origine de cette vérification, se trouve cette publication d'une page progressiste sur Facebook:


Snopes est donc allé creuser, pour en savoir plus, et il se trouve que Lindy West a bien raison. En 2015: plus de personnes ont été tuées par des jeunes enfants que par des terroristes.

Entre les tueries de Chattanooga et de San Bernardino, dix-neuf personnes ont été tuées (vingt si l'on ajoute la victime américaine des attentats de Paris), souligne Snopes, alors que vingt-et-un jeunes enfants ont tué quelqu'un aux États-Unis, en 2015, selon le décompte d'un journaliste du Washington Post.

Ce qui fait dire à Lindy West:

«Et je dois croire que des réfugiés syriens apeurés sont la vraie menace pour mes enfants? [...] L'incident qui s'est produit avec Jamie Gilt est la leçon que mon pays mérite. Quand même des experts n'arrivent pas à se protéger de leurs propres enfants, on devrait envisager cela comme le rappel que les armes sont fondamentalement dangereuses. Ce sont des machines qui expulsent un projectile créé pour tuer. [...] Les États-Unis n'ont pas le droit de faire des leçons de morale alors qu'ils abritent –législativement et culturellement– un système dans lequel des incidents comme celui auquel a eu affaire Jamie Gilt ne sont pas seulement possibles, mais inévitables.»

Newsletters

«Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump

«Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump

Le président américain a provoqué la fureur de l'opposition en appelant l'armée à tirer sur les manifestant·es de Minneapolis.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Décès d'un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis, deuxième étape du déconfinement en France, manifestations en Espagne... La semaine du 23 mai 2020 en images.

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997, Hong Kong garde depuis un statut à part –un pays, deux systèmes. Cela agace Pékin, qui aimerait reprendre le contrôle de la province où le mouvement pro-démocratie, en sommeil pendant la crise...

Newsletters