Culture

VIDÉO. Les films sont meilleurs s'ils finissent sur ce morceau de Dire Straits

Temps de lecture : 2 min

Un fan du groupe a associé la chanson «Walk of Life» à plusieurs grands classiques du cinéma.

Le Walk of Life project est une idée d'un monteur américain: Peter Salomone. Le principe est simple: si l'on ajoute la chanson «Walk of Life» de Dire Straits à la fin de tous les films, la fin devient parfaite (si vous n'aimez pas Dire Straits, il est possible que vous soyez en désaccord avec cette affirmation).

Comment en est-il venu à affirmer ça? Peter Salomone explique à Gizmodo:

«Un ami blaguait et expliquait que la chanson ferait une chanson parfaite à un enterrement. J'ai associé ça à ma passion pour la fin des films. (...) Cela fait deux ans que j'y pense, mais je travaille dessus depuis deux mois.»

Voici ce que cela donnerait avec plusieurs grands classiques du cinéma (attention, ces vidéos révèlent donc la fin des films en question):

Casablanca de Michael Curtiz

Les Oiseaux d'Alfred Hitchcock

Matrix de Lana et Lilly Wachowski

No Country For Old Men de Ethan et Joel Coen

Mad Max: Fury Road de George Miller

De Lost in Translation à Batman, toutes les tentatives sont à voir sur le site du Walk of Life Project.

Slate.fr

Newsletters

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes»

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes»

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes, explique la photographe Carlotta Cardana, et, même s'il est certainement important de discuter de ces questions et de leurs causes...

La fabuleuse histoire du Photomaton

La fabuleuse histoire du Photomaton

Il a traversé le siècle dernier, inspiré les artistes, bouleversé les habitudes et la société, déchaîné les passions... petite histoire d'une grande invention.

Il y a trente ans, Public Enemy révolutionnait le rap

Il y a trente ans, Public Enemy révolutionnait le rap

En sortant son second album «It Takes A Nation Of Millions To Hold Us Back» en 1988, le groupe ne se contente pas de changer la face du rap. Il redéfinit son rôle, la place du rappeur dans l'engagement politique et le dialogue intellectuel.

Newsletters