Tech & internet / Sciences

Vos (belles) photos d’aurores boréales peuvent aider la Nasa

Temps de lecture : 2 min

Les photos d’aurores boréales postées sur Twitter peuvent aider les scientifiques à mieux prédire les endroits où l’on peut admirer ces phénomènes lumineux.

Poster des photos d’aurores polaires sur Twitter permet de prédire plus finement où elles seront visibles | Roderick Eime via Flickr CC License by

Si vous avez la tête dans les aurores boréales, vous connaissez forcément le site Aurorasaurus (jeu de mots entre «aurora», le terme anglais pour ce phénomène lumineux, et dinosaure). Et si ce n’est pas le cas, vous feriez bien d’aller y jeter un œil, et même les deux. Car vous y trouverez les tweets où apparaissent les mots et hashtags #northernlights ou #aurora accompagnés de (splendides) photos de ces lumières polaires.

Page d’accueil du site Aurorasaurus | Capture d’écran

Ce site n’est pas qu’une bénédiction pour les admirateurs du ciel; il a avant tout une visée scientifique, celle d’aider à améliorer les prévisions de la Nasa sur les aurores boréales. Et, selon une étude publiée début mars dans la revue scientifique Space Weather, repérée par The Smithsonian, il y parvient plutôt bien.

Heureux spectateurs

Les chercheurs ont en effet comparé les géolocalisations des tweets de 500 participants à Aurorasaurus qui ont eu la chance d’admirer des aurores polaires aux alentours de la Saint-Patrick 2015 avec les prévisions réalisées à partir des mesures des vents solaires par des satellites de la Nasa. Environ 60% des heureux spectateurs d’aurores boréales se trouvaient en dehors de la zone de visibilité calculée par la Nasa: les aurores boréales, du pôle Nord, étaient visibles plus au sud que prévu et celles australes, du pôle Sud, plus au nord.

Ces résultats leur permettent d’ajuster leurs prévisions… et de faire des heureux en prédisant plus finement (avec une précision de 91%) jusqu’où il est possible d’apercevoir ces lumières éclatantes. Ouvrez les yeux!

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio