Tech & internet / Sciences

Vos (belles) photos d’aurores boréales peuvent aider la Nasa

Temps de lecture : 2 min

Les photos d’aurores boréales postées sur Twitter peuvent aider les scientifiques à mieux prédire les endroits où l’on peut admirer ces phénomènes lumineux.

Poster des photos d’aurores polaires sur Twitter permet de prédire plus finement où elles seront visibles | Roderick Eime via Flickr CC License by

Si vous avez la tête dans les aurores boréales, vous connaissez forcément le site Aurorasaurus (jeu de mots entre «aurora», le terme anglais pour ce phénomène lumineux, et dinosaure). Et si ce n’est pas le cas, vous feriez bien d’aller y jeter un œil, et même les deux. Car vous y trouverez les tweets où apparaissent les mots et hashtags #northernlights ou #aurora accompagnés de (splendides) photos de ces lumières polaires.

Page d’accueil du site Aurorasaurus | Capture d’écran

Ce site n’est pas qu’une bénédiction pour les admirateurs du ciel; il a avant tout une visée scientifique, celle d’aider à améliorer les prévisions de la Nasa sur les aurores boréales. Et, selon une étude publiée début mars dans la revue scientifique Space Weather, repérée par The Smithsonian, il y parvient plutôt bien.

Heureux spectateurs

Les chercheurs ont en effet comparé les géolocalisations des tweets de 500 participants à Aurorasaurus qui ont eu la chance d’admirer des aurores polaires aux alentours de la Saint-Patrick 2015 avec les prévisions réalisées à partir des mesures des vents solaires par des satellites de la Nasa. Environ 60% des heureux spectateurs d’aurores boréales se trouvaient en dehors de la zone de visibilité calculée par la Nasa: les aurores boréales, du pôle Nord, étaient visibles plus au sud que prévu et celles australes, du pôle Sud, plus au nord.

Ces résultats leur permettent d’ajuster leurs prévisions… et de faire des heureux en prédisant plus finement (avec une précision de 91%) jusqu’où il est possible d’apercevoir ces lumières éclatantes. Ouvrez les yeux!

Slate.fr

Newsletters

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Les «Tucked-in Tuesdays» de Belinda George connaissent un grand succès.

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

Un projet de recherche a mis en évidence que les internautes rencontrent plus d’expériences négatives avec du contenu promotionnel que dans le cadre d’interactions interpersonnelles.

Tinder, la compétition qui a réveillé mes pires souvenirs d'enfance

Tinder, la compétition qui a réveillé mes pires souvenirs d'enfance

Slate publie les bonnes feuilles de «L'amour sous algorithme», de Judith Duportail.

Newsletters