Un site internet pour expliquer la sexualité aux réfugiés

Zanzu.de

Zanzu.de

Zanzu.de a été lancé fin février par le gouvernement allemand.

Comment se passe la première fois? Comment mettre un préservatif? Où se trouve l'hymen? Voilà le genre de questions auxquelles se propose de répondre le site internet «Zanzu»Lancé fin février par le gouvernement allemand, comme l'indique le quotidien berlinois Der Taggespiegel, ce portail d'éducation sexuelle n'est pas une énième offre destinée à un public d'adolescents mais s'adresse avant tout aux adultes, et en particulier aux migrants, comme l'explique Elke Ferner, secrétaire d'État au ministère allemand de la Famille:

«Les migrantes et les migrants ont besoin d'informations compréhensibles et claires sur toutes les questions liées à la santé sexuelle et à la reproduction. […] Cela permet avant tout aux personnes qui ont fui chez nous, qui ne vivent pas depuis longtemps en Allemagne, d'avoir un accès discret et direct au savoir dans ce domaine.»

Comme le soulignait récemment le quotidien bavarois Süddeutsche Zeitung, bien que l'idée de ce site remonte à plusieurs années et ne visait donc pas spécifiquement les réfugiés arrivés ces derniers mois en Allemagne, ces derniers pourraient en être les premiers bénéficiaires:

«Il y a un réel besoin, car dans de nombreux pays d'origine, comme dans les pays arabes et africains, l'éducation sexuelle n'est pas au programme à l'école. Et très peu de place est accordée à l'éducation sexuelle au sein de la société ou de la famille. Il est donc primordial que ces contenus atteignent leurs groupes cibles.»

Élaboré par l'Agence allemande d'éducation à la santé et l'ONG belge Sensoa, spécialisée dans la promotion de la santé sexuelle, le site est disponible en 13 langues (dont l'arabe, le farsi, le roumain, l'allemand, le français). Afin de le rendre également accessible aux personnes analphabètes, les titres des rubriques peuvent être écoutés lus à voix haute et chacune d'entre elles est assortie d'un pictogramme. La rubrique qui informe les utilisateurs sur ce qu'est une «sexualité satisfaisante», par exemple, est symbolisée par deux bonhommes représentés en position du missionnaire à côté du symbole du pouce levé façon «like».

Sur un ton neutre et dans un langage très simple, accompagné d'illustrations très détaillées, le site aborde sans détour plusieurs sujets sensibles mais sans chercher à brusquer celles et ceux à qui il s'adresse. Dans la rubrique consacrée à l'hymen, il est par exemple indiqué que celui-ci «n'est pas une preuve de virginité», que «la plupart des femmes ne saignent pas» quand elles ont un rapport sexuel pour la première fois, et qu'«une femme ne peut pas perdre sa virginité en utilisant des tampons pendant les règles». Mais le site précise tout de même:

«Si cela vous rassure, vous pouvez utiliser des serviettes hygiéniques à la place.»

Le site affirme également que la masturbation est «sans danger», que «beaucoup d’hommes et de femmes se masturbent» mais que «tout va bien aussi si vous ne vous masturbez pas», et donne des conseils précis pour se masturber.

Dans la rubrique dédiée à l'homosexualité, il est indiqué que celle-ci «existe dans tous les pays et toutes les cultures» et qu'«en Europe, la discrimination envers les homosexuels est interdite par la loi», ce qui est rarement le cas dans les pays d'où viennent les réfugiés accueillis par l'Allemagne. Le site donne également des conseils sur comment faire son coming-out.

Les nombreuses informations que le site propose sur les MST et leur prévention en fait également un outil pratique pour les médecins pour communiquer avec leurs patients, souligne le quotidien Die Welt.

Partager cet article