Partager cet article

Enfin, une étude pointe un lien entre corpulence et difficultés économiques

Bathroom Scale-001 / Mason Masteka via Flickr CC License by.

Bathroom Scale-001 / Mason Masteka via Flickr CC License by.

Les données génétiques de 119.000 Britanniques ont été étudiées pour analyser l'impact d'une petite taille ou d'un poids excessif sur le statut social.

Une nouvelle étude offre «la preuve la plus solide à ce jour» que c'est bien à cause de leur physique que des personnes en surpoids et de petite taille font face à des difficultés économiques et sociales. Sur la base de données génétiques de plus de 119.000 Britanniques âgés de 37 à 73 ans, des chercheurs anglais et américains ont trouvé qu'un indice de masse corporelle (IMC) élevé était associé à un revenu plus bas et à un degré de privations sociales plus important. Des données prenant en compte l'absence d'emploi, la possession d'une voiture, d'un logement et la surpopulation de ce dernier. Une taille moindre est associée à un niveau plus bas de revenus, d'études et de catégorie professionnelle. L'article scientifique, publié mercredi dans le BMJ, révèle que ces effets sont particulièrement délétères pour les hommes petits et les femmes grosses.

Plusieurs études menées dans des pays développés avaient déjà lié la grande taille et la minceur à un statut socio-économique plus élevé, mais le sens de cette association –est-ce qu'être grand et mince vous rend riche, ou est-ce que les riches sont plus grands et plus minces parce qu'ils ont les moyens de mieux manger et de mieux se soigner, par exemple?– demeurait un mystère. Cette nouvelle étude a été puiser des informations génétiques dans la bande de données britannique Biobank afin d'isoler des variantes jouant sur la taille et l'IMC. En prenant en compte la taille et l'IMC prédits par un génotype particulier, les chercheurs ont été capables d'exclure la probabilité d'un ascendant de la réussite sur la corpulence. «Utiliser de la sorte des informations génétiques permet d'éviter certains des problèmes touchant les études observationnelles. Des biais et des facteurs de confusion non mesurés sont ainsi moins susceptibles de jouer sur les résultats, qui gagnent dès lors en fiabilité», précisent les auteurs. 

Dans cette dernière étude, le statut économique se voit mesuré par cinq éléments: l'âge auquel l'individu a terminé ses études, son plus haut diplôme obtenu, son statut professionnel, son revenu annuel et son indice de défavorisation sociale. Estimée génétiquement, la grandeur a un effet direct sur l'augmentation du statut socio-économique dans quatre de ces cinq catégories. L'effet le plus significatif concerne les revenus: ici, le lien est deux à trois fois plus fort chez les hommes que chez les femmes. Si les chercheurs déterminent qu'un IMC élevé cause une baisse du statut socio-économique chez les femmes, ils n'ont pu établir ce même lien de causalité chez les hommes.

Sur la manière dont la taille peut affecter les perspectives de vie, les chercheurs ne font que peu d'hypothèses. Ils soulignent néanmoins, comme préliminaire, des «interactions complexes entre estime de soi, stigmatisation, discrimination positive et degré d'intelligence». Des études antérieures laissaient entendre que la taille d'un adolescent a aussi son importance: si un homme grand était petit durant son adolescence, il conservera, à l'âge adulte, certains des effets négatifs de sa stature juvénile. Ce qui sous-entend que, malgré le nombre disproportionné d'hommes très grands parmi les leaders politiques et économiques, les préjudices d'une petite taille sont à l’œuvre bien avant que des pratiques discriminatoires puissent avoir lieu. Parallèlement, chez les femmes, le lien entre un IMC élevé et un statut socio-économique bas est plus significatif en ce qui concerne les revenus et la défavorisation sociale, phénomène qui pourrait donc avoir comme cause principale des discriminations professionnelles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte