Partager cet article

Syrie, go et grossesses adolescentes: les sept liens capitaux du 11 mars

Un tank du gouvernement syrien près de Khanasser, le 29 février 2016. GEORGES OURFALIAN / AFP.

Un tank du gouvernement syrien près de Khanasser, le 29 février 2016. GEORGES OURFALIAN / AFP.

Vous ne pouvez pas commencer cette journée sans ces sept infos.

Orgueil (la personnalité du jour). À l'occasion des cinq ans du début de la guerre en Syrie, Libération publie un numéro spécial entièrement rédigé par des journalistes syriens, qui contient notamment un portrait de Moawyah Sayasneh, arrêté à 15 ans en 2011 pour avoir tagué «Ton tour arrive, Docteur!» à l'attention de Bachar el-Assad. Il combat aujourd'hui dans les rangs de l'Armée syrienne libre et lance: «Je ne suis plus un enfant mais un combattant.»

Colère (l'article qui fait polémique). Dans leur désir de conquérir l'investiture républicaine puis la Maison Blanche, les proches de Donald Trump vont parfois très loin. Une journaliste de Breitbart News, un site conservateur, raconte avoir été brutalisée mardi soir par le propre directeur de campagne du milliardaire, Corey Lewandowski, alors qu'elle tentait de poser au candidat une question sur la discrimination positive. Politico et le Washington Post ont confirmé les affirmations de la reporter.

Paresse (un très long article résumé très rapidement). En politique étrangère américaine, on parle souvent de «doctrine» d'un président. Dans The Atlantic, le journaliste Jeffrey Goldberg tente de dessiner celle d'Obama, marqué par les fiascos de la présidence Bush Jr. mais admiratif du réalisme de Bush Sr. et de son conseiller Brent Scowcroft. S'il fallait la résumer d'une phrase, ça serait «Don't do stupid shit», «Ne faites pas de choses stupides». (Cet article contient aussi des propos sévères de Manuel Valls pour la politique occidentale en Syrie).

Avarice (nouvelles du front économique). Jeudi, la Banque centrale européenne a annoncé de nouvelles mesures de soutien à l'économie du continent, mais ce n'était pas le seul sujet commenté par les journalistes financiers: depuis plusieurs années déjà, ils parient sur la couleur de la cravate du président de la BCE, Mario Draghi. Pour l'occasion, elle était bleue –la même que celle portée lors d'un discours essentiel en juillet 2012.

Envie (conquêtes et nouvelles batailles). Dans sa lutte contre l'intelligence artificielle sur un plateau de go, l'être humain a-t-il présumé de ses forces? The Economist raconte que la trentaine de champions réunis pour assister au match entre l'ordinateur et Lee Sedol, un des meilleurs joueurs mondiaux, étaient quasi-unanimes avant la première manche: «Lee est un génie qui crée constamment de nouveaux mouvements: quelle machine peut reproduire cela?» Score provisoire: 2-0 pour la machine.

Luxure (l'article sexe du jour). La baisse drastique des taux de grossesse adolescente en Grande-Bretagne est-elle en partie imputable à la technologie? C'est l'hypothèse avancée par le Guardian: «Une théorie avancée pour expliquer cette baisse est que les adolescents passent davantage de temps dans leur chambre sur les réseaux sociaux et moins de temps à socialiser, s'enivrer et faire des choses qu'ils pourraient plus tard regretter.»

Gourmandise (un petit plaisir pour finir). C'est à une orgie musicale que nous invite le New York Times, avec un long format intitulé «25 chansons qui nous indiquent dans quelle direction va la musique». De «Sorry» de Justin Bieber à «Blackstar» de David Bowie, en passant par «Consideration» de Rihanna ou «Marvin Gaye» de Charlie Puth, un impressionnant instantané de l'état de la musique en 2016.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte