Partager cet article

Comment «LOL» est devenu une ponctuation comme une autre

Montage Slate.fr

Montage Slate.fr

D’abord censé exprimer l’éclat de rire, le «laughing out loud» devient aussi commun qu’un point en fin de phrase.

Le 8 mars, la présidente des peoples, Kim Kardashian, a «cassé internet» à sa façon en postant une photo très particulière sur ses comptes Instagram et Twitter.

 

When you’re like I have nothing to wear LOL

Une photo publiée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

 

Quelques millions de likes et milliers de commentaires plus tard, la photo est devenue un objet de débat autour du message envoyé aux jeunes femmes qui, parfois, la considèrent comme un modèle de réussite.

Mais le site The Atlantic a préféré analyser la légende de l’image: «Quand tu as rien à te mettre LOL», et surtout sur ce «LOL», signifiant «laughing out loud» et que l’on pourrait traduire par «mort de rire», l’infâme mdr francophone. «Kim fait beaucoup de choses dans cette photo, prendre un selfie, regarder son reflet avec un mélange de curiosité et d’émerveillement, être nue, mais rire n’en fait pas partie», écrit le site.

Grammaire

Et la plus célèbre des Kardashian n’est pas la seule à utiliser ce «LOL» en fin de phrase dans un contexte qui ne s’y prête pas forcément. Cet usage particulier est mondial, à tel point que l’on place un lol sans s’en rendre compte. 

 

«Je ne sais pas pourquoi, mais moi et mon pote on s’est encore fait arrêter par les flics en voiture lol»

Alors que le terme ‘LOL’ a cessé de signifier, littéralement, ‘mort de rire’, il a aussi cessé d’indiquer le rire sous toutes ses formes

The Atlantic

 

«D’accord, ma première tentative pour m’endormir n’a pas marché lol»

On le voit, le «LOL», symbole d’internet, a été détourné de sa mission originale. «Alors que le terme a cessé de signifier, littéralement, “mort de rire”, il a aussi cessé d’indiquer le rire sous toutes ses formes», constate The Atlantic.

Le «LOL», que l’on pensait remplacé par cet agaçant emoji qui pleure de rire, est «vital» justement parce qu’«il n’est plus drôle», comme l’expliquait le linguiste John McWhorter en 2013 sur le site de CNN:

«LOL ne veut plus rien “dire”. En fait, il “fait” quelque chose, transmet une attitude, tout comme les “ed” en anglais, qui ne veulent rien dire mais qui transmettent le passé dans la langue anglaise. LOL est, finalement, de la grammaire.»

Avec son «LOL», Kim Kardashian soulignait le propos léger de la légende, pour bien signifier son ironie, pas son rire. Un peu comme le point d’exclamation signifiait l’excitation ou la colère, le «LOL» en fin de phrase devient un point de ponctuation comme un autre, permettant de donner une teinte particulière à une phrase en apparence dénuée de tout sentiment positif. Et c’est une victoire, en un sens, pour la mise en place d’un langage capable de retranscrire à l’écrit le sarcasme, parfois si difficile à détecter. Mais pas seulement, selon The Atlantic, qui reprend l’exemple de la photo de Kim Kardashian et en devient presque lyrique:

«Son “LOL” est, bien plus que sa photo, séduisant. Il suggère que la légende de Kim, sa photo et elle-même sont similaires, à leur façon, au langage: mystérieux, irrésistibles et, dieu merci, avec une fin.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte