Pourquoi les femmes qui arrivent sur les dollars canadiens sont une bonne nouvelle

Un billet de 20 dollars canadiens | NICHOLAS KAMM/AFP

Un billet de 20 dollars canadiens | NICHOLAS KAMM/AFP

Rares sont les pays qui prônent une parfaite égalité hommes-femmes en matière de billets de banque.

«Une femme canadienne apparaîtra sur le premier billet de la nouvelle série attendue en 2018.» C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre du Canada le 8 mars 2016, à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme, rapportait CBC. La décision a été applaudie: certains sont allés jusqu’à qualifier Justin Trudeau de «héros».  

 

Si l’initiative a été si bien accueillie, c’est que les Canadiennes ont dû se faire entendre pour être représentées sur les billets. En 2011, un bateau brise-glace avait même remplacé le portrait de la politique Thérèse Casgrain sur le billet de 50 dollars canadiens. Ce qui avait provoqué une vague de protestations et généré une pétition sur Change.org qui avait recueilli plus de 73.100 signatures.

Demande citoyenne

Jusqu’au 15 avril 2016, les Canadiens sont donc appelés à soumettre le nom de celle qui, selon eux, devrait figurer sur ce nouveau billet. Mais le Canada n’est pas le seul pays confronté à cette demande citoyenne. Aux États-Unis, le collectif Women On 20s militait pour voir un visage féminin sur le billet de 20 dollars. En réponse, le département du Trésor américain a annoncé le 17 juin 2015 qu’il y aurait une femme sur les billets de 10 dollars d’ici 2020. Jusqu’à présent, les femmes n’ont été représentées que sur les pièces de 1 dollar.

En Angleterre, la Banque d’Angleterre a annoncé l’apparition de l’écrivaine Jane Austen sur le billet de 10 pounds d’ici 2017. Ici aussi, le changement est venu d’une volonté citoyenne: une pétition avait été lancée sur Change.org en 2013. Elle menaçait de traîner la Banque d’Angleterre en justice «pour non-respect de la loi sur l’égalité de 2010», rapportait the Guardian.

Ce billet de 10 pounds sera mis en circulation en 2017 | Bank of England

Encore rare

Certes, en 1684, la Banque d’Angleterre inaugurait ses premiers billets sur lesquels était représentée une femme: Britannia. Elle représentait «la Grande-Bretagne, sa prospérité, sa culture et sa puissance économique»explique Monnaies du Monde. Nymphes, cueilleuses de coton ou encore Marianne, chaque pays a décliné la femme à sa manière. Mais, aujourd’hui, les femmes ne veulent plus être des allégories, comme c’est encore le cas en Grande-Bretagne, avec le visage de la reine sur chaque billet: «les activistes considèrent qu’avant de représenter une femme elle est le symbole de la monarchie»explique Geopolis; une fois son héritier (masculin) sur le trône, son visage sera remplacé.

Mais, si les femmes veulent être représentées pour leur rôle dans la société, la plupart des pays continuent de favoriser le visage masculin sur leurs billets de banque. L’Australie fait exception: chaque billet représente une femme d’un côté, un homme de l’autre. La Suède aussi: depuis 2015, le gouvernement prône une égalité parfaite. Susan Ades Stone, de Women On 20s, estimait que la «monnaie parle pour nous, elle représente notre société. Si nous sommes pour l’égalité des sexes, la diversité et l’intégration, montrons-le». La question ne s’est pas encore posée au sein de la Zone euro, les billets représentant uniquement des motifs architecturaux.

Partager cet article