Partager cet article

Et si on apprenait le code informatique comme la batterie?

L’application Beat Zero | Capture d’écran YouTube

L’application Beat Zero | Capture d’écran YouTube

Un batteur professionnel envisage l’enseignement de la programmation informatique de façon ludique. Et rythmée.

Après les désormais presque ringards «coding goûters», les livres pour enfants enseignant les bases du langage informatique ou encore le bracelet pour filles initiant à la pratique du code, voici encore une nouvelle façon d’envisager l’enseignement de la programmation informatique de façon ludique. Et sonore.

C’est en tout cas l’objectif affiché par l’appli iOS Beat Zero et son créateur Gabe Turow, signale le Daily Dot. Ce batteur professionnel, qui est aussi enseignant et fondateur d’un programme de musique à l’Hôpital pour enfants de San Francisco, a en effet décrété que l’enseignement de la programmation avait tout à voir avec celui de la batterie:

«Mon objectif en tant que professeur est de dire à mes élèves: “Si vous avez déjà joué de la musique, surtout si vous avez joué de la musique pendant des années, vous avez déjà fait 50 à 60% du boulot pour apprendre à programmer. Vous maîtrisez déjà beaucoup de concepts inhérents à la programmation.”»

Ainsi, par exemple, la répétition dans le langage informatique s’expliquerait de la même manière que l’on enseigne le rythme à un apprenti-batteur, tout comme la modularité, les boucles et le séquençage trouvent un écho dans la pratique de la batterie. C’est donc sur ces similitudes que s’appuie l’application. Le jeune joueur doit programmer des lignes de codes pour faire sortir un rythme de batterie.

 

Jeu éducatif

Si Gabe Turow ne semble pas douter de sa méthode, dont il dit avoir lui-même usé pour s’initier au code après avoir peiné lors de cours traditionnels, il déplore auprès du Daily Dot que les multiples applications de la batterie soient sous-exploitées:

«Les gens considèrent souvent que les batteurs sont un peu bêtes. Comme Animal, le batteur du “Muppet Show”. C’est un cliché qui a fini par pénétrer le monde universitaire; du coup, personne n’étudie le rythme. Personne n’étudie ce qu’il se passe dans la tête d’une personne qui joue de la batterie.»

Il s’agit bien là d’une initiative à saluer dans la mesure où elle vise à faciliter l’accès des plus jeunes à l’apprentissage du code informatique. Et répond de façon très pragmatique à une véritable demande ainsi qu’à un changement de paradigme. Selon l’association à but non lucratif Code.org, qui prône l’éducation à la technologie, d’ici 2020, 1,4 million d’emplois nécessiteront une expertise informatique et seuls 400.000 seront alors occupés par des diplômés.

Aux États-Unis, de nombreuses politiques éducatives visant à enseigner le code informatique comme une véritable langue ont été mises en place. Et, si le langage informatique a indéniablement sa place dans les établissements scolaires, il peut largement s’envisager dans le cadre d’un jeu éducatif, et rester un jeu d’enfant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte