Culture

QUIZ. Saurez-vous reconnaître à quels films français correspondent ces titres remaniés pour l'export?

Temps de lecture : 2 min

«Quasi amici», «Monsieur Claude und seine Töchter» ou «Me, Myself and My Mum». Ces titres ne vous disent rien? Pourtant, il s'agit de films français que vous connaissez sûrement.

«Intouchables», sorti en 2011, s'inspire de la vie de l'auteur Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique et de sa relation avec Abdel Yasmin Sellou, son aide à domicile.   | ChampardennaisAxonais via Flickr CC License by Creative Commons 2.0

La France est le deuxième pays exportateur de films au monde derrière les États-Unis, rapporte UniFrance, l’organisme chargé de promouvoir le cinéma français dans le monde. Plus de 100 millions d’entrées sont ainsi générées chaque année à l’étranger. Soit davantage que dans les salles françaises. En Asie d’abord, mais aussi dans le reste de l’Europe, en Amérique latine et en Amérique du Nord.

En 2012, Intouchables, d’Olivier Nakache et Éric Toledano, a ainsi détrôné Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, devenant le long métrage français le plus vu en salle à l’étranger de toute l’histoire. Avant d’être lui-même dépassé par Taken 2 (2013) puis Lucy (2014), de Luc Besson. Mais si nos films sont très appréciés par le public international, ce n’est pas forcément sous les titres qu’on leur connaît. Nous avons sélectionné vingt exemples saugrenus d’adaptation. Parviendrez-vous à savoir à quel film correspond chaque titre?

Fatma-Pia Hotait Journaliste

Newsletters

L’humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

L’humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

Le film d’Elia Suleiman conclut en beauté une sélection globalement de très bon niveau. L’occasion de revenir aussi sur quelques outsiders marquants, sans oublier les inquiétudes à propos d’un système français menacé de fragilisation.

Vous ne savez pas ce qu'est le «male gaze»? Il suffit de voir le film de Kechiche

Vous ne savez pas ce qu'est le «male gaze»? Il suffit de voir le film de Kechiche

«Mektoub My Love: Intermezzo» pousse à l'extrême ce phénomène auquel nous sommes déjà soumis·es constamment, que ce soit au cinéma, à la télé ou dans les pubs.

«Le Traître» dans la nuit de Cosa Nostra, et la pénible expérience «Mektoub»

«Le Traître» dans la nuit de Cosa Nostra, et la pénible expérience «Mektoub»

Le film de Marco Bellocchio reconstitue un épisode décisif de la lutte contre la Mafia, tandis qu'Abdellatif Kechiche plonge le public dans une interminable boucle bruyante et comateuse.

Newsletters