Santé

Après 18 heures de séries coréennes, elle finit à l'hôpital avec un glaucome aigu

Temps de lecture : 2 min

La maladie est liée à une augmentation brutale de la pression intra-oculaire

/
La série coréenne Cheese in the Trap.

Une Chinoise de 20 ans s'est retrouvée à l'hôpital après un intense week-end passé à regarder des soap operas sud-coréens sur sa tablette. En deux jours, cette résidente de Nanjing a regardé dix-huit épisodes des séries Cheese in the trap (Fromage piègé) et Descendants of the sun (Descendants du soleil), pour un total de 18 heures de visionnage.

Le South China Morning Post rapporte qu'elle a commencé à avoir mal aux yeux et à la tête le dimanche et que les symptômes sont devenus tellement intolérables le lundi qu'elle a dû se rendre à l'hôpital. Les médecins ont diagnostiqué un glaucome aigu, une maladie liée à une augmentation brutale de la pression intra-oculaire.

Les séries sud-coréennes romantiques sont extrêmement populaires et influentes en Chine. En 2014, la série My Love From The Star a déclenché un engouement pour le poulet et la bière à la coréenne, juste parce que l'héroïne en était fan.

Stress, anxiété, dépression

Regarder longtemps des écrans ne cause pas directement les glaucomes, mais chez les patients à risque de développer cette maladie, passer des heures devant un écran contribue à augmenter la fatigue oculaire.

En 2015, une étude de l'université de Toledo avait établi une corrélation entre le visionnage excessif de série (le binge-watching) et des troubles psychologiques comme le stress, l'anxiété et la dépression. Mais comme nous le rappelions dans Slate.fr, le sens de la corrélation n'était pas tout à fait clair: il se pourrait que plus de personnes souffrant d'anxiété ou de dépression aient tendance à se gaver de séries pour atténuer leurs symptômes.

Slate.fr

Newsletters

Commotions cérébrales: l'ovalie jusqu'à la folie

Commotions cérébrales: l'ovalie jusqu'à la folie

Une étude médicale sans précédent démontre que les commotions cérébrales augmentent le risque futur d’affections neuro-dégénératives et de maladie d’Alzheimer. Dans le même temps, le jeu de rugby devient de plus en plus violent.

Que faire pour les 20% de la population souffrant d'au moins une maladie mentale?

Que faire pour les 20% de la population souffrant d'au moins une maladie mentale?

La stigmatisation des malades mentaux continue à contrarier la prise en charge de beaucoup d'individus.

Vous avez mal, mais aucune raison d'avoir mal. On vous explique

Vous avez mal, mais aucune raison d'avoir mal. On vous explique

À l'origine de ces souffrances qui empoisonnent la vie sans qu'on sache vraiment d'où elles viennent.

Newsletters