En 2020, les navettes supersoniques ne seront plus de la science-fiction

Le projet Hyperloop permettra de transporter des passagers à une vitesse proche de celle du son | Camilo Sanchez via Wikimedia Commons License by

Le projet Hyperloop permettra de transporter des passagers à une vitesse proche de celle du son | Camilo Sanchez via Wikimedia Commons License by

Hyperloop, le projet futuriste d’un réseau de transport qui irait presque aussi vite que le son est en passe de devenir réalité.

Se déplacer de la côte est à la côte ouest des États-Unis en un peu plus de quatre heures, ça vous intéresse? ou encore se lever à Marseille et être au travail à Paris quarante minutes plus tard? Plus rapide qu’un avion, et surtout, moins cher qu’un voyage en avion! Tentant, non?

Ce projet d’envergure, nommé Hyperloop, est en passe de devenir réalité. «Dans quatre ans, vous pourrez voyager dans un réseau de transport futuriste, à une vitesse proche de celle du son», a annoncé à CNBC le président et cofondateur de Hyperloop, Shervin Pishevar.

Comment cela serait-il possible? Eh bien, la science a été mise à contribution pour concevoir des capsules qui se déplaceront dans des pipelines à la vitesse approximative de 1.126 kilomètres par heure (la vitesse du son étant de 1.235 km/h). L’intérieur du tube, sous basse pression, permettra de limiter les frictions de l’air et donc d’atteindre une vitesse plus élevée. Ici, pas de rails, mais un coussin d’air, sur lequel flotteront les navettes. Enfin, des moteurs à induction, qui, placés à intervalles réguliers, propulseront les capsules grâce à un champ magnétique. «Un départ toutes les dix secondes», selon Shervin Pishevar.

Innovation

Pour investir dans cette nouvelle aventure aux côtés de l’actionnaire iranien de Uber et Aibnb, qui d’autre qu’Elon Musk, le président du groupe automobile Tesla? Ce riche entrepreneur féru d’innovation a connu le succès par le biais de ses voitures électriques et autonomes super performantes et avait créé la surprise en faisant décoller la première fusée à partir de fonds privés avec le projet Space X.

En 2013, il avait présenté Hyperloop comme «le cinquième mode de transport», après le bateau, l’avion, le train et la voiture. Une innovation majeure, qui, sûrement, «changera la manière dont l’économie globale fonctionne», confie Pishevar à CNBN. L’homme d’affaire se défend de vouloir rêver trop beau:

«Les idées lunaires peuvent se concrétiser plus rapidement que jamais auparavant.»

Malgré les 11 millions de dollars investis et les 70 supplémentaires qui s’annoncent, une frange de sceptiques subsiste«Le projet Hyperloop est à l’image de la campagne présidentielle de Donald Trump: il semble certain qu'il va faillir à un moment ou un autre», avait écrit Eric Jaffe, journaliste à City Lab, en décembre 2015.

Et, contre toute attente, on a bien vu ce que la campagne de Trump a donné –jusqu’à présent. Alors pourquoi ne pas croire à l’incroyable projet Hyperloop?

Partager cet article