Partager cet article

Silence, Sharapova et «good sex»: les sept liens capitaux du mardi 8 mars

Maria Sharapova après sa conférence de presse du 7 mars 2016. KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

Maria Sharapova après sa conférence de presse du 7 mars 2016. KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

Commencez bien votre journée en sept péchés.

Paresse. «Il m'est venu cette terrifiante image d'un monde divisé en deux: d'un côté, ceux qui ont droit au silence et à la concentration; [...] de l'autre, ceux qui sont condamnés au bruit.» Télérama a rencontré le chercheur en philosophie (et réparateur de motos dans le civil) Matthew Crawford, qui explique comment aujourd'hui, une des inégalités majeures passe entre ceux dont l'attention est constamment sollicitée (de leur smartphone au vacarme ambiant) et ceux qui peuvent jouir de la tranquillité.

Orgueil. Michael Bloomberg ne sera finalement pas candidat à la Maison Blanche. Le milliardaire new-yorkais se justifie sur BloombergView en affirmant qu'il aurait peur de «capter» suffisamment de grands électeurs pour priver les deux principaux candidats d'une majorité, ce qui donnerait le dernier mot à la Chambre des représentants. Il attaque violemment Donald Trump et Ted Cruz, mais ne mentionne pas Hillary Clinton.

Envie. La tenniswoman russe Maria Sharapova, gagnante de cinq tournois du Grand Chelem, a annoncé avoir été contrôlée positive à l'Open d'Australie. En cause, le meldonium, une substance récemment bannie et à laquelle venaient déjà d'être testés positifs une dizaine d'athlètes. Coïncidence, le blog dopage du Monde écrivait récemment à son propos: «Il faut s'attendre à de nombreux autres cas dans les semaines à venir...»

Colère. Alors que se préparent les premières mobilisations contre la loi travail, la CFTC a calculé les indemnités de départ qui seraient dues à Manuel Valls et Myriam El Khomri, pour leur prouver que le coût d'un licenciement était facilement prévisible pour une entreprise: respectivement 11.431 euros et 2.992 euros, selon Libération.

Avarice. Bob et James Stocklas, deux frères, ont acheté chacun un ticket de la loterie américaine en rentrant de vacances de Floride: le premier, rapporte CNN, a gagné 7 dollars, le second... 291 millions de dollars. Comme il existe une justice redistributive en ce bas monde, ce dernier se «contentera» finalement de 40 millions, après avoir partagé son prix avec deux amis avec qui il jouait tout le temps à la loterie et payé ses impôts sur la somme.

Luxure. À Sydney aura lieu, en janvier 2017, une manifestation à l'intitulé prometteur, le Festival of Really Good Sex. Son fondateur, le chercheur Peter Banki, témoigne dans le Guardian de ce qu'il a découvert en planchant dessus: si nos sociétés occidentales se présentent comme libérées en la matière, en leur sein «beaucoup ressentent encore une bonne dose de honte, de culpabilité, d'incertitude et de souffrance».

Gourmandise. Les vagues de réfugiés qui déferlent depuis la Syrie peuvent avoir un impact sur les gastronomies locales. Le site Eurasianet (que relaie le Guardian) s'intéresse ainsi à la façon dont les exilés «épicent» la cuisine arménienne à Erevan, apportant de nouvelles saveurs à des plats qui y étaient déjà connus. En bonus: la recette du «lahmacun», la pizza locale à la viande.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte