Monde

Peu avant le drame de Germanwings, un pilote italien menaçait par texto de crasher son avion

Temps de lecture : 2 min

En janvier 2015, l'homme avait envoyé un SMS à sa femme pour la convaincre de ne pas le quitter. Il avait été écarté du vol par sa compagnie.

VINCENZO PINTO / AFP
VINCENZO PINTO / AFP

«Si tu me quittes, je fais crasher l'avion.» C'est le SMS qu'un pilote de ligne italien a envoyé à sa femme après une dispute alors qu'il s'apprêtait à s'embarquer pour un vol Rome-Tokyo (Japon). Après plus d'un an, l'information a filtré depuis la préfecture de police de Padova (Italie), où le quadragénaire a vécu avec son ex-femme. En effet, l'incident remonte à janvier 2015, mais avait été tenu secret.

L'homme était connu de la Brigade anti-criminalité de Padova pour ses multiples menaces depuis que sa femme l'avait quitté. À la réception du message, elle a donc pu contacter les forces de l'ordre qui l'ont arrêté avant même qu'il s'embarque. Le pilote a été remplacé et les 200 passagers à bord ne se sont probablement rendus compte de rien, assure Il fatto quotidiano.

Il n'existe aucune preuve que le pilote comptait vraiment mettre en application ce qu'il a écrit. Toutefois, au vu des conséquences qu'une telle menace aurait pu entraîner si mise en application, la police a contacté l'Organisme national d'aviation civile (ENAC). L'homme a été suspendu et a été pris en charge. Selon TG COM 24, la compagnie pour laquelle il travaillait l'a dirigé vers un «cycle de psychotérapie».

Cet incident évité de justesse n'est pas sans rappeler le crash du A320 de Germanwings, survenu deux mois après. Le 24 mars 2015, le pilote allemand Andreas Lubitz précipitait son avion sur les Alpes françaises, causant la mort de 148 personnes. Près d'un an plus tard, le journal Bild publie des extraits de son journal intime, retranscrits par Paris Match. Le pilote dépressif envisageait le suicide depuis 2009.

Slate.fr

Newsletters

Quand le Canada était antisémite

Quand le Canada était antisémite

[Blog You Will Never Hate Alone] Le 7 novembre, Justin Trudeau s'est solennellement excusé pour l'attitude de son pays lors de la Seconde Guerre mondiale. Notamment visé, le refus par les autorités de l'époque de laisser entrer des juifs fuyant le nazisme.

La NRA s'en prend aux médecins qui soignent les blessés par balles

La NRA s'en prend aux médecins qui soignent les blessés par balles

Le lobby américain des armes est furieux qu'une association de médecins demande une plus grande régulation des armes à feu.

Guerre tiède

Guerre tiède

Newsletters