Monde

L'ONU reconnaît des fraudes considérables en Afghanistan

Temps de lecture : 2 min

Le numéro un de l'ONU en Afghanistan, Kai Eide, a reconnu pour la première fois dimanche 11 octobre, les "considérables" fraudes électorales durant la présidentielle afghane rapporte le site 20 minutes. Le représentant des Nations Unies avait été accusé par son ancien adjoint, Peter Galbraith, d'avoir couvert ces fraudes: selon ce dernier, Kai Eide aurait caché des preuves de tricherie aux ambassadeurs occidentaux.

Durant une conférence de presse convoqué par lui-même, le chef de l'UNAMA, la mission d'assistance de l'ONU en Afghanistan, a parlé de fraudes commises dans certains bureaux du sud et du sud-est. «Il a été dit qu'il y avait 30% de fraude, on ne peut pas savoir à ce stade combien il y en a eu, a reconnu Kai Eide. Je ne sais pas, personne ne sait. Je peux juste dire qu'il y a eu une fraude généralisée.»

La présidence de l'Union Européenne a réagi en défendant Kai Eide, tout comme Washington, qui lui a renouvelé son soutien. Les observateurs de l'UE, estiment que sur le million et demi de bulletins suspects, 1,1 million auraient profité au président Karzaï et et 300.000 à M. Abdullah.

Selon des résultats préliminaires, M. Karzaï mène avec 55% des voix, contre 28% à l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah. Les résultats définitifs, après examen des bulletins de vote suspects, devraient être annoncés dans la semaine.

[Lire l'article complet sur 20minutes.fr]

Lire également: Il ne faut pas rester en Afghanistan et Erreurs stratégiques en Afghanistan

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Elections de 2005 en Afghanistan. WIkimedia

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio