La «Trump anxiety» monte chez les Américains

Donald Trump en conférence de presse, le 5 mars 2016 en Floride | Joe Raedle/Getty Images/AFP

Donald Trump en conférence de presse, le 5 mars 2016 en Floride | Joe Raedle/Getty Images/AFP

L’anxiété à l’idée de voir le candidat républicain l’emporter s’est invitée dans les cabinets psy et se mesure aussi au nombre d’Américains qui envisagent de quitter le pays.

L’ascension politique du candidat républicain Donald Trump inquiète les patients des psychologues et psychothérapeutes américains. Selon le Washington Post, l’angoisse de voir Trump devenir président des États-Unis, un phénomène désormais baptisé «Trump anxiety», est un sujet qui s’est invité sur les divans, ce qui n’est pas étonnant quand on sait qu’un sondage publié fin janvier 2016 a révélé que cette perspective inquiétait près de sept Américains sur dix. À New York, plusieurs médecins confirment que la victoire de Trump est évoquée par certains de leurs patients. 

En quelques mois, Trump serait devenu le réceptacle de plusieurs peurs et angoisses: certains voient dans sa popularité un rappel de l’avènement du Troisième Reich en Allemagne et l’imprévisible candidat a été comparé à Hitler pr la demi-sœur d’Anne Franck.

D’autres Américains envisagent de s’exiler en cas de victoire de Trump et, lors du Super Tuesday, le jour où les candidats précisent leur avance aux primaires qui se tiennent dans plusieurs États simultanément, Google a enregistré une hausse de 350% de la requête «Comment puis-je m’installer au Canada?»Un site internet lancé par un DJ résidant à Cap-Breton dans la province canadienne de la Nouvelle Écosse, invitant les Américains à s’y installer en cas de victoire de Trump, a amené quelque 400.000 visites ces dernières semaines sur le site officiel de la ville.

Partager cet article