Monde

Daech reproduit des «méthodes nazies» pour former ses enfants soldats

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 07.03.2016 à 12 h 14

Repéré sur The Independent, The Guardian

Un rapport analyse la manière avec laquelle l’État islamique endoctrine les enfants dès leur plus jeune âge.

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par l'État islamique en février 2015 dans le camp d'entrainement de Racca en Syrie.

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par l'État islamique en février 2015 dans le camp d'entrainement de Racca en Syrie.

Régulièrement, alors que le conflit s’enlise entre Daech et les forces occidentales, des vidéos apparaissent sur internet où l’on voit des enfants embrigadés abattre des otages de sang-froid. Derrière ces images de propagandes dont le seul but et de terroriser un peu plus l’Occident se cache un programme d’entraînement extrêmement précis à destination des plus jeunes.

Dans un rapport, le think tank anglais spécialisé dans l’anti-terrorisme Quilliam explique que les enfants vivant sous le régime de Daech sont encouragés, dès leur plus jeune âge, à regarder des exécutions publiques, à tenir des têtes décapitées, afin de les préparer à commettre des meurtres devant les caméras.

«L’approche de l’éducation selon l'État islamique reflète des éléments de l’Allemagne nazie dans leur façon de percevoir les enfants et la pédagogie», écrivent les auteurs. Le journal The Independent, qui relaie l’étude, explique également que «Daech a été très rapide pour prendre contrôle du système d’éducation en Syrie et en Irak afin de préparer une nouvelle génération, plus forte, de Mujahidin conditionnés depuis leur naissance à croire en un système de valeurs extrêmes». Ainsi, le dessin, la philosophie et les études sociales, considérées comme «la méthodologie de l’athéisme», ont été supprimés des programmes.

Torture et viols

Le Guardian, qui publie de larges extraits du rapport bientôt rendu public, note également que des similarités existent aussi avec le recrutement d’enfants-soldats au Liberia dans les années 1990, qui ont permis à Charles Taylor de s’emparer du pouvoir en 1997. Le parallèle est aussi notable avec le régime baasiste en Irak dans les années 1970. À l’époque, Saddam Hussein avait lui aussi mis en place des groupes de soldats âgés de 10 à 15 ans.

Mais Daech va encore plus loin puisque, comme le précise le Guardian, «l’organisation utilise aussi la peur comme outil de recrutement, avec des médias au sein du califat qui publient des communiqués prévenant les enfants que ceux qui refusent d’obéir aux ordres d’Isis seront flagellés, torturés et violés». Si l’endoctrinement des enfants apprentis djihadistes est si important, c’est parce qu’ils sont considérés comme «plus purs» que les adultes, qu’ils sont «sauvés de la corruption» du monde extérieur qu’ils n’ont jamais connu.

Quilliam recommande la création d’une commission pour protéger ces enfants et ceux qui naîtront à l’avenir contre cette violence radicale. Selon un porte-parole de l’une des fondations co-auteures de l’étude, la Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative, la vie sous Daech «est une des situations les plus graves pour les enfants sur Terre. On espère que ce rapport va fournir une perspective cruciale sur leur sort critique, et qu'il donnera lieu à une réflexion essentielle pour les législateurs, les agences de protection de l’enfance, les gouvernements, les organisations multilatérales, et ceux qui se sentent concernés par la fin du conflit en Irak et en Syrie».

naziDaech
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte