Monde

PHOTO. Le jour où Nancy Reagan s’est assise sur les genoux de Mister T

Temps de lecture : 2 min

Le 12 décembre 1983, la First Lady a embrassé l’acteur Mister T, déguisé en Père Noël, sur le front.

La Première Dame et San-T Clause | White House photo via Reagan Library via Wikimedia Commons (domaine public)
La Première Dame et San-T Clause | White House photo via Reagan Library via Wikimedia Commons (domaine public)

La veuve de l’ancien président américain Ronald Reagan est morte ce dimanche 6 mars à l’âge de 94 ans, rapporte le site TMZ. Une photo d’elle assez amusante, alors qu’elle avait 62 ans, restera entre autres dans les mémoires: le 12 décembre 1983, alors qu’elle était Première Dame, elle a reçu à la Maison Blanche Mister T, la star de la série L’Agence tous risques, qui s’était pour l’occasion déguisé en Père Noël.

Nancy Reagan s’est assise sur les genoux de l’acteur et l’a même embrassé sur le front, pour le remercier de lui avoir offert une poupée Mister T. L’intéressé, qui ne s’y attendait pas, a alors dit, selon Mental Floss: «Oh, ça va faire scandale!»

Comme il l’a raconté dans une interview à The Independent en 2008, la First Lady menait alors une campagne pour éloigner les jeunes de la drogue et l’avait donc invité parce qu’elle avait appris qu’il se rendait dans les écoles pour dire aux enfants de ne pas toucher à la drogue. Cette invitation est, selon lui, ce qu’il lui est arrivé de plus surprenant dans sa vie: «C’était un véritable honneur pour un gamin noir du ghetto qui a grandi grâce à l'assistance publique.»

Slate.fr

Newsletters

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Newsletters