Le binge-watching est-il mauvais pour la santé?

House of Cards. Saison 4

House of Cards. Saison 4

A lire avant de «binge-watcher» la dernière saison de House of Cards

La pratique qui consiste à visionner à la chaîne tous les épisodes d’une saison (ou de plusieurs) d’une série s’est popularisée depuis que les producteurs mettent ces épisodes à disposition par lots sur les services de vidéo en ligne à la demande. Elle a même un nom: le binge-watching ou visionnage excessif. 

Les binge-watcheurs pouvaient bien entendu s’adonner à leur vice en attendant la diffusion de tous les épisodes pour les regarder d'une traite, mais c’est le nouveau modèle popularisé par le service Netflix qui en a fait une nouvelle norme culturelle. Alors que le dit Netflix vient de mettre en ligne l’intégralité de la saison 4 de sa série phare, House of Cards, il est probable que beaucoup d’internautes abonnés resteront enfermés chez eux tout le week-end pour suivre les aventures du machiavélique président des Etats-Unis interprété par Kevin Spacey.

Sur le site Quartz, deux doctorantes de l’université de Toledo reviennent sur les résultats d’une étude menée sur le sujet. Il faut tout d’abord rappeler que ce n’est pas en soit l e «binge-watching» sur internet qui pose problème, mais le fait de rester assis de longues heures les yeux fixés sur un écran. C’est pourquoi la plupart des mises en garde anciennes concernant l’excès de télévision s’appliquent parfaitement à cette pratique récente. Obésité et même diabète guettent le visionneur excessif-compulsif...

L’étude a par ailleurs établi une corrélation entre le binge-watching, le nombre d’heures passées devant un écran et des troubles psychologiques comme le stress, l’anxiété et la dépression. Certains ironisent même et parlent de «PBWD» pour «post binge-watch depression» ou syndrome de dépression post-binge-watching. 

Mais le lien révélé par l'étude ne suffit pas à incriminer directement la pratique: il se pourrait que ce soit à l'inverse pour atténuer l'anxiété ou une dépression que les participants se livrent au binge-watching. L’article s’achève sur l’habituelle et frustrante conclusion des études scientifiques: d’autres expériences sont nécessaires pour préciser et mieux comprendre ce lien entre binge-watching et troubles de la santé. Vous avez donc le temps de regarder tout House of Cards avant que le verdict ne tombe.

Partager cet article