Partager cet article

VIDÉO. Les singes peuvent désormais conduire avec la pensée

Une nouvelle expérience se sert d'implants pour contrôler à distance un fauteuil roulant.

Il s'agit là d'une prouesse technologique rare et prometteuse. Grâce à des implants insérés dans leur cerveau, des singes sont parvenus à contrôler avec précision (et à distance) les mouvements et la direction d'une chaise roulante. Plutôt que des implants connectés par des fils ou des électrodes classiques, cette expérience –pilotée par des professeurs et chercheurs de la Duke University aux États-Unis– se concentre sur un système sans-fil.

Le principe est simple: des minuscules implants (de la taille d'un cheveux environ) sont insérés dans les cerveaux des singes et enregistrent leur activité neuronale. Le logiciel se charge ensuite de convertir ces signaux –captés sur 300 neurones– en commandes qui lui permettent de contrôler la direction de la chaise roulante, résume Quartz.

Bientôt pour les lourds handicaps?

Afin d'améliorer le pilotage contrôlé par la pensée, le prochain objectif de ces chercheurs est désormais d'affiner l'enregistrement de l'activité neuronale des animaux. D'ici une dizaine d'années, ils pensent que cette technologie pourra même être exploitée par des humains. Le professeur en neurosciences, Miguel Nicolelis, impliqué dans l'étude, réfléchit notamment à des applications dans le domaine de la médecine:

«Des patients atteints d'un lourd handicap, dans l'incapacité de bouger les parties de leur corps, pourraient également être placés sur une chaise roulante et être capables d'utiliser ce système pour se déplacer.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte