Partager cet article

Choisissez-bien votre siège de bureau, il peut vous rendre plus productif

Le «napping pod», le must du salarié créatif

Le «napping pod», le must du salarié créatif

Les chaises et fauteuils sur lesquels nous nous asseyons nous rendent-ils plus concentrés et imaginatifs? Éléments de réponse.

Faut-il s’infliger des conditions de travail restreignantes pour garder son sérieux et éviter l’oisiveté intellectuelle? Le temps au travail doit-il être éprouvant, limite pénible, pour concentrer toute son attention sur une tâche? De plus en plus d’entreprises disent non à tout cela, et chouchoutent leurs employés. Alors que l’idée de la sieste au bureau convainc de plus en plus de monde –et est déjà très répandue au Japon–, l’ameublement des espaces de travail se voit également repensé.

Lors de la dernière conférence TED qui s'est tenue à Vancouver à la mi-février, l’enceinte éphémère a été aménagée par Rockwell Group de manière à pouvoir entreposer dans l’enceinte des sièges, des sofas, des banquettes, des chaises et des poufs plus ou moins isolés, confortables, douillets. En coton, en osier, imitation plage, imitation gazon, etc.

La productrice de l'événement, Katherine McCartney, s’est confiée à Quartz:

«Cette variété d’endroits où s’asseoir a pour but d’encourager la curiosité et la conversation au sein de l’assemblée de spectateurs. C’est une imitation des espaces de coworking très innovants et à la mode que l’on retrouve dans les entreprises de technologie créative.»

Cocooning

Au-delà de leur style atypique, certains fauteuils ont des propriétés bénéfiques en ce qui concerne le confort physique et la concentration des salariés. La chaise «Aeron» du designer Herman Miller, créée en 1994 à partir de données anthropométriques, a été louée pour ses vertus ergonomiques.

Parmi les sièges et fauteuils toujours plus cosy que l’on retrouve dans ces nouveaux espaces, on ne peut pas louper le «Sacco», le pouf par excellence qui s’adapte à notre morphologie. Pratique, confortable, il est le fruit de l’imagination des designers italiens des années 1960. Les conférences TED l'ont adopté depuis 2003 pour faire naître des conversations toujours plus créatives.

Summum du cocooning: le «canapé nid», de forme ronde, qui imite la nid géant d’un dinosaure, où les coussins sont ses œufs. Très agréable seul, mais pas forcément idéal pour brainstormer avec ses collègues. D'ailleurs, certains chercheurs conseillent plutôt de se tenir debout pendant les réunions.

Hymne à la sieste

Et si l'on pense, comme le rapporte Fast Company, que les idées les plus intéressantes sont celles qui nous viennent en tête au moment précis où l'on sort de la phase de sommeil, on peut aller plus loin. Pour provoquer ces pensées créatrices au travail, il est conseillé de s’asseoir sur une chaise confortable et de les laisser divaguer, les yeux fermés, une cuillère à la main au dessus d’une assiette. Au moment où vous vous endormirez, le bruit de la cuillère heurtant l’assiette vous réveillera et vous permettra de mettre à profit ces idées. Le célèbre peintre Salvador Dali avait notamment recours à ces méthodes. 

On trouve, ainsi, chez Google ou Uber, des «napping pods» (cocons de sieste), qui permettent aux employés de piquer un somme durant quelques minutes dans un espace semi-privé, avant de se remettre au travail avec des facultés mentales ressourcées. La prochaine fois que vous vous endormez au bureau, vous aurez donc une excuse: vous réfléchissez. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte