Partager cet article

Le premier article du New York Times sur Hitler: «Son antisémitisme n'est pas si violent»

Hitler en 1927 | via Wiki Commons License by

Hitler en 1927 | via Wiki Commons License by

Un journaliste a ressorti cet article qui date de 1922.

Sur Twitter, un journaliste du Wall Street Journal a partagé le premier article publié par le New York Times sur Adolf Hitler. Il s'agit d'un papier du 21 novembre 1922, dont les derniers paragraphes sont étranges quand on connaît la suite de l'histoire.

 

«Plusieurs sources fiables et bien informées ont confirmé l'idée que l'antisémitisme d'Hitler n'est pas aussi sincère et violent qu'il en a l'air, et qu'il utilise surtout la propagande antisémite comme un appât pour attirer des adeptes», écrivait le journaliste Cyril Brown.

Plusieurs commentateurs sur Twitter ont noté que cette phrase résonnait tout particulièrement dans le contexte des élections présidentielles américaines, où une des questions est de savoir si le candidat républicain Donald Trump, qui se distingue par sa rhétorique raciste, est réellement raciste ou s'il utilise ce discours pour s'attirer l'attention de toute une frange de la population américaine. 

Un article de Slate.com résume ainsi cette perspective:  

«Certaines personnes disent que si Donald Trump était président, il ne serait peut être pas si horrible que ça parce qu'il n'appliquerait pas les mesures fascistes dont il parle, comme expulser dix millions de latinos et empêcher les musulmans de venir dans le pays.»

Or, la leçon de cet article de 1922 sur Hitler semble être qu'au contraire, il faut prendre au sérieux les discours racistes des démagogues. D'autant plus que les supporters de Trump se sont plusieurs fois montré violents lors de ses rallyes. 

En 1924, un autre papier du New York Times montre aussi à quel point il était difficile de faire de bonnes prédictions sur Hitler à l'époque. Lorsque celui-ci est sorti de prison un an après son putsch raté, le quotidien américain titrait: 

«Hitler dompté par la prison».

 

 Et la dépêche se terminait ainsi:

«Il va probablement retourner à la vie privée et rentrer en Autriche, son pays natal.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte