Partager cet article

«En novembre, je pourrais voter Trump en me pinçant le nez»

Au carnaval de Düsseldorf, le 8 février 2016. PATRIK STOLLARZ / AFP.

Au carnaval de Düsseldorf, le 8 février 2016. PATRIK STOLLARZ / AFP.

Voter pour le milliardaire new-yorkais? «Trahir» en votant Clinton? S'abstenir? Prier? Des électeurs républicains inquiets de l'ascension de Trump témoignent.

Le spectre de la nomination de Donald Trump se rapproche, non sans alarmer certains membres du parti républicain, dont certains ont déjà solennellement juré qu’ils ne voteraient jamais pour le milliardaire. Il y a dix jours, le journaliste du New Yorker Ryan Lizza a rassemblé des commentaires de figures conservatrices importantes profondément inquiètes face au phénomène Trump, et qui font face à un dilemme: s'il remporte l’investiture, quel est le plan? Rester à la maison le jour de l'élection en novembre? Prier pour qu’un troisième candidat émerge d’on ne sait où? Inscrire un autre nom?[1] Se boucher le nez en allant voter pour Trump? Ou encore (comble de l’horreur!) voter pour Hillary Clinton?

Pour ma part, j’ai voulu savoir ce qu’en disent des non-experts. J’ai donc demandé à mes amis et à mes collègues de relayer ma demande: envoyez-moi des Républicains qui sont mal à l’aise face à l’ascension de Donald Trump, cela pourrait être au moins aussi intéressant. Il s'agit d'un petit échantillon et mes réseaux m’orientent plutôt vers des Républicains plus riches et éduqués que l’électorat ouvrier habituellement associé à l’ascension du magnat de l’immobilier. (Il convient cependant de noter que l’attrait pour Trump touche un public bien plus large que ce que pensent certains —il enregistre de bons scores dans toutes sortes de catégories sociales). Je voulais seulement entendre les gens décrire de quelle manière ils abordent cette question difficile, tout en gardant à l’esprit que nous sommes en mars et qu’ils auront bien le temps de changer d’opinion d’ici novembre.

Vous trouverez ci-dessous des interviews condensées et éditées de Républicains anti-Trump. Je les ai réalisées la semaine dernière par téléphone, email et messagerie. Comme vous pourrez le constater, la plupart présument que c’est Hillary Clinton qui sera la candidate démocrate. Pour les besoins de cette analyse, nous ferons de même.

«Je ne crois pas qu’il se risquerait à lancer une bombe atomique»

Profil: homme, 45 ans, avocat d’affaires, Californie. Habitudes électorales: a toujours voté républicain lors des précédentes élections présidentielles. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera sans doute pour Trump.

«Trump est un personnage étonnant, mais c’est surtout un escroc. C’est un type qui a le sens du marketing. Il a su reconnaître un moment particulier de la vie politique de ce pays et a décidé d’en profiter. Je ne pense pas qu’il ait l’envergure d’un président. J’essaie de dissuader certains de mes amis de voter pour lui. Je pense que je pourrais inscrire sur le bulletin le nom d’un libertarien, en signe de protestation.»

 

«Mais, honnêtement, je pense que Trump est assez malin pour choisir comme vice-président quelqu’un qui soit globalement acceptable par les gens comme moi. Dans ce cas, je pourrais voter pour lui en me pinçant le nez. Je pourrais peut-être voter pour un autre candidat démocrate, mais je ne supporte pas Hillary.»

 

«Je me dis parfois, et cela m’inquiète, qu’il pourrait être responsable d’une grande catastrophe s’il était élu. Une erreur de jugement énorme qu’Hillary ne commettrait sans doute jamais. Je ne crois pas qu’il se risquerait à lancer une bombe atomique ou à vraiment renvoyer les Mexicains au Mexique. Mais cela m’inquiète tout de même, parce que cela m’évoque toutes sortes de leaders dictatoriaux que personne ne prenait vraiment au sérieux avant qu’ils n’arrivent au pouvoir. Je ne peux toutefois imaginer que cela puisse vraiment se produire ici.»

«S’il a eu du succès dans les affaires, c’est qu’il a su s’entourer des bonnes personnes»

Profil: homme, 74 ans, avocat à la retraite, Californie. Habitudes électorales: vote républicain depuis Barry Goldwater (1964), avec une seule infidélité en 1992 pour le candidat indépendant Ross Perot. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera pour Trump.

«Je ne suis pas fan de Trump, mais je voterais pour lui face à Hillary. Je comprends les arguments contre Trump –ils ne sont ni frivoles, ni stupides, ni infondés– mais je pense vraiment qu’Hillary serait dangereuse.

 

Bien entendu, il y a plusieurs aspects de sa personnalité qui me feraient un peu peur par rapport à la tournure que pourraient prendre les choses. Mais s’il a eu du succès dans les affaires, c’est notamment parce qu’il a su s’entourer des bonnes personnes: les bons conseillers, les bons architectes, les bons ingénieurs… Il sait ce qu’il ne comprend pas. Trump ne serait pas fou au point de déclarer la guerre à la Russie, la Syrie ou l’Iran. Je ne peux pas le garantir, mais c’est ce que je ressens. J’ai plus confiance dans le système pour limiter Trump que je n’ai confiance en Hillary.»

«C’est quelqu’un d’horrible qui exploite les instincts les plus vils des autres»

Profil: femme, 40 ans, fonctionnaire fédérale, 40 ans, Kentucky. Habitudes électorales: a toujours voté républicain aux élections présidentielles. Ce qu’elle fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera pour Hillary Clinton.

«Ma principale objection à Trump est que c’est quelqu’un d’horrible qui exploite les instincts les plus vils des autres. Je ne le considère même pas comme un vrai Républicain. Je pense que les gens le plébiscitent parce qu’ils sont en colère et qu’ils ont peur, parce qu’ils ont l’impression que "leur" Amérique est en train de changer sans eux. Étant femme de militaire, j’ai deux fois plus tendance à pencher vers la droite. Mais ici encore, il y a quelque chose chez Trump que je ne supporte pas: il tente d’instrumentaliser les vétérans.»

 

«Honnêtement, ce n’est pas très difficile pour moi de soutenir Hillary (même si mon père adoré, qui nous a quittés récemment, doit se retourner dans sa tombe en entendant ça). Je pense que c’est la seule candidate à l’heure actuelle qui soit un tant soit peu modérée. Et il est temps que nous ayons une femme à la Maison-Blanche!»

«Nombre de Républicains seraient prêts à franchir le pas… mais pas pour Hillary»

Profil: homme, 44 ans, propriétaire et PDG d’une entreprise, Washington D.C. Habitudes électorales: a toujours voté républicain aux présidentielles, sauf en 2004, où il a voté pour un candidat libertarien. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: prier.

«Je n’arrête pas d’y penser. Pour moi, ça se résume à: prier pour une troisième option viable, inscrire le nom de quelqu’un ou tout simplement m’abstenir (habiter à Washington D.C. me procure un certain soulagement à ce propos.)[2]»

 

«À cause d’Hillary, c’est vraiment une décision difficile à prendre. Je pense que nombre de Républicains seraient prêts à franchir le pas… mais pas pour elle. S’il y a bien un élément qui rend les choses plus compliquées que ne se l’imaginent les Démocrates, c’est que Clinton n’est pas une Démocrate ordinaire. Cela aurait été Kerry, Obama ou O’Malley, les choses auraient été plus faciles pour nous. Mais voter POUR Hillary… ce serait comme succomber à tout ce que vous savez être profondément mauvais dans ce monde.

 

La meilleure comparaison que je puisse trouver, c’est que c’est un peu comme si Kanye West détournait les primaires du parti démocrate en disant les choses les plus incongrues et en assurant ainsi sa nomination. Je suis certain que la plupart des Démocrates se diraient qu’ils refusent de voter pour ce débile. Que se passerait-il alors si le nominé républicain était Ted Cruz?»

«Trump peut très bien se réveiller un jour et décider d’envahir le Mexique»

Profil: femme, 52 ans, avocate à la retraite, Californie. Habitudes électorales: a toujours voté républicain lors des élections présidentielles, mais s’est abstenue en 2008. Ce qu’elle fera si Donald Trump remporte l’investiture: ne votera sans doute pas. Ou alors pour Hillary.

«Trump est un dangereux mégalomane. C’est sans doute la personnalité publique la plus creuse que j’ai jamais vue en dehors des célébrités de type Justin Bieber. Il n’a pas d’humanité. Aucune tolérance envers les autres opinions. Il me révulse, il est horrible. Mes amis pensent la même chose. Je ne connais pas une personne qui n’est pas horrifiée par ce qui se passe et cela inclut des amis et des membres de ma famille qui ne s’intéressent pas du tout à la politique, des gens qui lisent juste les journaux un coup de temps en temps.»

 

«Si les élections avaient lieu aujourd’hui, Trump contre Hillary, je n’irais pas voter. J’ai l’impression qu’Hillary se croirait autorisée à enfreindre les règles si elle le croyait nécessaire. Je trouve qu'elle est d’une arrogance plus que contestable. Elle ne semble intéressée par rien d’autre que son propre pouvoir. Mais j’ai l’impression que, malgré tout, elle a au moins un peu de respect pour les libertés publiques et la séparation des pouvoirs. C’est au moins ça… Alors que Trump peut très bien se réveiller un jour et décider d’envahir le Mexique. Si Hillary Clinton commence à montrer qu’elle est intéressée par autre chose que le pouvoir et l’autorité, alors je voterai pour elle. Il est inconcevable que je puisse voter pour Donald Trump.»

«L’incarnation même de la dégénérescence du débat politique»

Profil: femme, 39 ans, avocate, Virginie. Habitudes électorales: a toujours voté pour les Républicains lors des élections présidentielles, sauf une fois en 2000 pour le candidat libertarien. Ce qu’elle fera si Donald Trump remporte l’investiture: elle n’ira pas voter.

«Trump est l’incarnation même de la dégénérescence du débat politique. Il ne défend rien, il n’a aucun principe. En tout cas, aucun des principes qui m’ont poussée à voter républicain à quasiment toutes les élections.

 

Son attitude cavalière envers la Constitution m’inquiète. Je n’ai pas l’impression qu’il se sentirait obligé de respecter le Premier amendement et les autres droits constitutionnels.

 

La plupart de mes amis sont atterrés. Je suis très surprise qu’une minorité néanmoins conséquente d’entre eux l’aime bien ou ne le trouve pas particulièrement inquiétant. Je dirais que c’est du 50-50 chez mes amis: la moitié voterait pour Trump en se bouchant le nez et la moitié n’irait pas voter.»

 

«Je ne voterai pas pour Hillary, tout d’abord parce que je suis contre l’avortement. Je ne crois pas qu’il y ait de Démocrate pour qui j’accepterais de voter.»

 

«Cela fait huit ou neuf ans que je travaille bénévolement pour la branche locale du parti républicain. Je recrute des volontaires et je les organise. Il y a toujours un petit nombre d’entre eux qui ont des positions choquantes sur certaines choses; j’essaie de les éviter tant que possible. Mais la plupart d’entre eux se soucient vraiment de notre pays. Ils veulent un bon gouvernement, des dirigeants dignes de confiance. Si Trump était nominé, qu’ils finissent par voter pour lui ou non, ces volontaires ne lèveraient pas le petit doigt pour lui. Il pousse les gens qui s’intéressent vraiment à la politique, ceux que nous élisons, à cesser d’être actifs, à désespérer de voir notre politique réduite à ça.»

«Je prendrais mon courage à deux mains et voterais pour Hillary Clinton»

Profil: homme, 75 ans, cadre à la retraite, New Jersey. Habitudes électorales: a toujours voté pour le Parti républicain aux élections présidentielles. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera pour Hillary Clinton.

«Trump est une bizarrerie de notre époque: il n’a aucune expérience législative ni gouvernementale, aucune dignité, aucune compétence sociale, à part sa célébrité, et aucune opinion sur son prochain que je puisse partager. Pourtant, il est toujours là.

 

Si Trump était le candidat républicain, ne pas voter ne serait pas une option. Je prendrais mon courage à deux mains et voterais pour Hillary Clinton, car elle a l’expérience nécessaire et parce que le standing des États-Unis dans le monde ne serait pas compromis comme je pense qu’il le serait si Trump était élu.»

«Je pense qu’Hillary est une criminelle, ce n’est pas quelqu’un à qui on puisse faire confiance»

Profil: femme, 38 ans, mère au foyer, Virginie. Habitudes électorales: a toujours voté pour le Parti républicain aux élections présidentielles. Ce qu’elle fera si Donald Trump remporte l’investiture: inscrira le nom d’un autre candidat.

«Je pense que Trump n’a absolument pas la carrure pour être président. Je le trouve puéril. Je pense qu’il n’a aucun programme politique, et aucune des petites idées qu’il a émises n’est conservatrice. Il est misogyne, raciste et bigot. Je n’aime pas la façon dont il se comporte avec les personnes avec lesquelles il n’est pas d’accord. Nous devons être capables de travailler ensemble et présenter des options viables pour mener à bien une bonne politique gouvernementale. Ses commentaires récents sur la liberté d’expression et sa volonté de la limiter… ce n’est pas une valeur du camp conservateur. Certains de mes amis ont déjà dit qu’ils ne voteraient pas pour Trump s’il était nominé.»

 

«Je pense qu’Hillary est une criminelle, je pense qu’elle va être mise en examen, comme il se doit. Ce n’est pas quelqu’un à qui on puisse faire confiance. Je vais attendre de voir si un candidat d’un parti tiers se présente, sinon j’inscrirai le nom de quelqu’un d’autre.»

«Si c’était constitutionnel, je préfèrerais encore voir Obama remplir un troisième mandat»

Profil: homme, 33 ans, avocat, Illinois. Habitudes électorales: a toujours voté républicain aux élections présidentielles. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera pour Hillary Clinton.

«Ce qui ne me plaît pas chez Trump? 1) Sa volonté d’interdire l’entrée aux États-Unis de tous les musulmans, et j’ai peur qu’il ne décide par la suite de limiter les droits des Américains musulmans. 2) Sa promesse de renvoyer tous les étrangers clandestins, même ceux qui ont grandi sur le sol américain. 3) Son soutien à Poutine. 4) Ses positions contre le libre-échange. 5) Ses incitations à la violence lors des meetings et ses tendances autoritaires. 6) Ses déclarations affirmant qu’il veut "prendre le pétrole" qui laissent penser qu’il approuve l’impérialisme du XIXe siècle.»

 

«Je suis à moitié Japonais et à moitié blanc, et le plus inquiétant, je pense, est que, bien que Républicain appartenant à une minorité rare, je ne me suis senti exclu ni du parti ni du camp conservateur, car les représentants racistes de la coalition n’ont jamais réellement eu de pouvoir. Mais maintenant, ils sont sur le point de remporter la primaire.»

 

«Je ne suis pas du tout fan d’Hillary. Si c’était constitutionnel, je préfèrerais encore voir Obama remplir un troisième mandat. Mais si Hillary remporte l’investiture, je voterai pour elle (et je ferai un don, et peut-être que je militerai également) contre Trump. Si Bernie remporte l’investiture, je voterai pour le “tiers parti”.»

«Je me présenterai au bureau de vote et je laisserai un énorme blanc»

Profil: homme, 39 ans, technicien, Ohio. Habitudes électorales: a toujours voté républicain aux élections présidentielles. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: ne votera pas.

«En tant que républicain, il est absolument impossible que je vote pour Donald Trump. Il n’a pas la curiosité intellectuelle, l’intégrité, l’humilité et le tempérament nécessaires pour devenir un bon chef d’État. Il favorise un capitalisme de connivence et il mettrait en place une discrimination religieuse gouvernementale, soit deux points que les Républicains sont censés détester. Oh, et ajoutons le fait qu’il n’est tout simplement pas Républicain. Je ne suis pas un puriste de l’idéologie, mais il n’a rien à voir avec le parti. Alors, s’il remporte l’investiture pour le parti républicain, je me présenterai au bureau de vote le jour de l’élection et je laisserai un énorme blanc.»

«Je voterais pour Hillary, j’en pleurerais sans doute et j’irais me confesser»

Profil: femme, 31 ans, mère au foyer, Massachusetts. Habitudes électorales: a toujours voté républicain aux élections présidentielles. Ce qu’elle fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera pour Hillary Clinton.

«Trump est trop arrogant, hypocrite et fanatique. Son manque d’expérience n’améliore pas la situation. Il n’a aucune envie de faire des compromis ni même d’écouter les personnes qui ont des points de vue opposés aux siens. Il propose des solutions puériles et je suis terrifiée en pensant à la manière dont ça se traduirait en politique étrangère.»

 

«Si le choix est entre Trump et Hillary, je voterai pour Hillary; j’en pleurerais sans doute et j’irais me confesser. Ça serait affreux et je ne ferais en aucune façon sa promotion, mais en revanche, je supplierais les autres électeurs de ne pas voter pour Trump. Je chercherais également à connaître un peu mieux les candidats des partis tiers.»

«Une personne qui manque des qualifications de base (la santé mentale, notamment) pour avoir l’arme nucléaire entre les mains»

Profil: homme, 30 ans, conseiller financier, Floride. Habitudes électorales: a toujours voté républicain aux élections présidentielles. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera pour Hillary Clinton.

«J’ai été un fervent supporteur de McCain et de Romney. Mais les propositions de Trump sont absurdes. Il fait des déclarations racistes, confirmant ainsi ce que pensent tous les Démocrates des Républicains. C’est un chien fou. Il se situe dans la même branche du parti que Sarah Palin. Une personne qui manque des qualifications de base (la santé mentale, notamment) pour avoir l’arme nucléaire entre les mains.»

 

«Je voterai pour Hillary Clinton, sans aucun doute. Je pense qu’elle est intelligente. Je crois qu’elle ne détruira pas toute l’économie comme Sanders le ferait. Mais au fond, c’est une politicienne corrompue. Sur le plan humain, elle m’ennuie parce que je vois à quel point elle est creuse, mais elle ne ruinera pas le pays. Si Bloomberg était candidat, je voterais pour lui. Si Sanders est le candidat des démocrates, j’inscrirai le nom d’un autre candidat. Trump et Sanders sont absolument insoutenables, à mon avis.»

«Le moment venu, je ne pourrai pas prendre le risque de mettre Trump à ce poste»

Profil: homme, 63 ans, PDG d’une société de conseil aux entreprises, Floride. Habitudes électorales: a toujours voté pour les Républicains aux élections présidentielles. Ce qu’il fera si Donald Trump remporte l’investiture: votera probablement pour Donald Trump… ou attendez, non, pour Hillary Clinton.

J’ai parlé à cet homme pour la première fois le 25 février, et voici ce qu’il avait à dire:

«Le cœur du problème pour des personnes comme moi est: comment peut-on voter pour Hillary… mais comment peut-on voter pour Trump?! Je suis vraiment à deux doigts de ne pas me rendre au bureau de vote. Avec Trump, nous n’avons aucune substance. Aucune responsabilité par rapport à ce qu’il dit. Il est irresponsable, il est dangereux, il est égocentrique, il est puéril, il est irascible. Le plus effrayant est ce dont il est capable. Il est tellement imprévisible… il semble pouvoir dire ou faire tout ce qu’il veut. J’espère qu’une partie de ce comportement lui sert uniquement à se positionner et qu’il se contrôlerait s’il était élu.

 

Je ne me suis pas encore suffisamment plongé dans le programme de Trump parce que je suis trop opposé à lui. Mais en fin de compte, si je ne découvre rien de neuf sur lui, rien que je ne sache déjà, et si je suis honnête avec moi-même, même si Hillary Clinton semble tempérée par rapport à Trump, je devrai me faire violence et voter pour celui qui se trouvera face à elle. Il est possible que, si Hillary était mise en examen et que les Démocrates présentaient un autre candidat que Bernie, quelqu’un de plus modéré… Je pourrais même réfléchir à voter pour Joe Biden contre Trump.»

Quelques jours plus tard, il avait changé d’avis:

«Quand nous avons discuté jeudi dernier, j’étais à la croisée des chemins, mais j’espérais que Trump pouvait commencer à agir différemment, à modérer ses propos et à se construire un peu plus de crédibilité pour que je puisse miser sur lui. Mais en réalité, ce qu’il a fait est exactement le contraire. Il empire jour après jour. Il y a eu l’épisode de la bouteille d’eau pour se moquer de Rubio. Et puis David Duke, un suprémaciste blanc, et Trump qui pense qu’il peut mentir à ce propos. Il est grotesque.»

 

«Je ne veux pas être le type d’homme qui dit qu’il n’ira pas voter et qu’il ne prendra pas ses responsabilités. Hillary est un moindre mal. Au moins, elle n’est pas une idéologue sans sens pratique, et je pense qu’elle agira avec un certain bon sens. Je pense que nous avons tous le devoir de voter. Et, le moment venu, je ne pourrai pas prendre le risque de mettre Trump à ce poste.» 

1 — Aux États-Unis, les électeurs sont autorisés à inscrire sur leur bulletin le nom de toute personne qu’ils souhaitent voir élire, même s’il ne s’agit pas d’un candidat en lice. Une case est même réservée à cet effet. Cela peut notamment servir à faire élire un candidat n’ayant pas obtenu l’investiture de son parti. Retourner à l'article

2 — Depuis l'obtention par les citoyens de Washington D.C. du droit de vote à la présidentielle, le district a constamment voté démocrate à une large majorité. ce qui fait que la problématique du «vote utile» ne s'y pose pas. En 2012, Obama y avait obtenu près de 91% des voix. Retourner à l'article

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte