Partager cet article

La voiture autonome à 99% sûre?

Une Google Car de modèle Lexus RX a causé un accident avec un bus | Steve Jurvetson via Wikimedia Commons License by

Une Google Car de modèle Lexus RX a causé un accident avec un bus | Steve Jurvetson via Wikimedia Commons License by

Alors que la Google Car a causé son premier accident de la route le 14 février 2016, l’enjeu est maintenant de savoir si cette innovation technologique majeure suffira à convaincre les conducteurs de laisser leurs mains loin du volant.

Et ce qui devait arriver arriva. La Google Car 100% autonome n’est peut-être plus que 99% sûre. L’accident provoqué par cette voiture autonome, le 14 février dernier à Mountain View, près de San Francisco en Californie, était inévitable, presque prophétique, mais surtout significatif. Bien qu’il ne s’agisse que d’un peu de tôle froissée et qu’aucun blessé n’ait été à déplorer, cet accrochage à faible vitesse avec un bus après un changement de voie atteste d’un plafond de verre qui demeurera peut-être infranchissable: il y aura toujours des accidents.

Ceux-ci existent depuis la naissance de l'automobile. Aux États-Unis, le premier accident mortel a été enregistré à New York en 1899. Un taxi avait alors écrasé un homme qui descendait d'un tram. Dans les décennies qui ont suivi, la voiture a été sujette à de nombreux débats. Des manifestations étaient alors organisées dans plusieurs grandes villes pour dénoncer la multiplication du nombre de morts sur les routes. Un discours qui se poursuit dans des campagnes vidéo chocs aujourd'hui. Pourtant, de nets progrès ont été réalisés en partie grâce à la technologie. Dans les années 1970, on compte 60.000 décès par an sur les routes américaines. En 2013, ce chiffre a été amputé de moitié.

L’avènement des voitures autonomes pourrait encore faire baisser ce nombre de décédés de 90% au cours du XXIe siècle, soit 300.000 personnes rien qu’aux États-Unis; l’équivalent du nombre de sauvés grâce aux campagnes d’anti-tabagisme. Rien que ça. Reste à savoir si les conducteurs sont prêts à abandonner le contrôle sachant qu'un risque existe. Comment l'humanité réagira-t-elle lorsque la voiture autonome connaîtra son premier accident fatal? 

Jusqu'ici, la Google Car avait été impliquée dans onze incidents, en tant que victime à chaque fois. Ce qui n'est plus le cas ici:

«Nous avons clairement notre part de responsabilités, car si notre voiture n’avait pas changé de file, l’accident n’aurait pas eu lieu, ont expliqué les représentants de Google au journal The Verge. Nous avons d’ores et déjà pris en compte cet incident et des centaines de variations d’un tel scénario dans notre simulateur et l’avons intégré à notre logiciel.»

Jusqu'au prochain incident. Peut-être mortel cette fois.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte