Économie / Monde

Dans ce magasin, plus besoin de passer en caisse: un smartphone suffit

Temps de lecture : 2 min

Une supérette de Viken, au sud-ouest de la Suède, fonctionne sans aucun caissier ni même aucune caisse. Payer ses articles se fait à l’aide de son smartphone.

Le smartphone sert à presque tout. Pourquoi pas pour scanner des produits? (image d’illustration) | Intel Free Press via Flickr CC License by

Doit-on dire bientôt adieu aux caisses en magasin? Dans ce petit commerce de Suède, à Viken, c’est déjà fait. À la place, les clients scanneront les articles qu’ils souhaitent acheter à l’aide de leur fidèle smartphone.

Comme l’explique the Associated Press, l’unique objet dont vous aurez besoin pour faire vos achats dans cette supérette est un téléphone portable suffisamment performant pour télécharger l’application créée par le propriétaire du magasin, Robert Ilijason. Elle vous permet de déverrouiller la porte pour entrer et de scanner le code-barres de vos produits. Un mois après, vous payez l’addition.

Forcément, le magasin n’est pas à 100% indépendant de l’homme. Robert Ilijason revient régulièrement stocker ses produits. Et si aucune présence humaine ne permet de dissuader les voleurs à l’étalage, les six caméras installées dans la boutique s’en chargent. De plus, il recevra une alerte SMS si ses portes restent trop longtemps ouvertes (plus de huit secondes) ou si quelqu’un tente d’entrer par effraction.

«De toute façon, je n’habite pas très loin et peux toujours venir en courant avec un pied de biche», plaisantait Robert Ilijason auprès de The Associated Press.

Un concept qui a su séduire son public, dans un pays où les paiements sur mobile sont devenus très courants. De fait, l’application suédoise de paiement en ligne, MyWallet, comptait 1,2 million d’utilisateurs en 2014, soit 20% de la population possédant un mobile, comme le rappelait le New York Times.

Au moins, les Suédois peuvent dire adieu aux files d’attente.

Newsletters

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

La cité phocéenne accueille chaque année de nouveaux habitants. Mais les premiers à répondre présents ne restent que le temps des vacances.

Ne parlez plus jamais de «pensions alimentaires»

Ne parlez plus jamais de «pensions alimentaires»

«Violences économiques». Le terme est apparu dans les médias en 2018, avec les manifestations des «gilets jaunes». Il désigne un phénomène lié au couple désormais bien connu dont il faut prendre conscience: de même qu'on ne doit pas accepter les...

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

S'il réactivait l'accord transpacifique duquel Trump s'était retiré, le futur président des États-Unis troublerait la toute nouvelle plus grande zone de libre-échange au monde.

Newsletters