Partager cet article

Washington a tenté d’enrôler Apple et Google dans la lutte contre Daech

Ashton Carter, le secrétaire de la Défense américain, a rassemblé les géants du numérique | R. D. Ward via Wikimedia Commons (domaine public)

Ashton Carter, le secrétaire de la Défense américain, a rassemblé les géants du numérique | R. D. Ward via Wikimedia Commons (domaine public)

Daech a trouvé en internet un vecteur d’endoctrinement très efficace. Pour lutter contre cette radicalisation 2.0, le gouvernement américain a invité les géants du net le 24 février pour une réunion à huis clos.

La lutte contre Daech s’organise également sur le web. C’est la mission dont s’est chargé le Pentagone. Pour ce faire, le département de la Défense américain a fait appel aux gros bonnets du net –dont Facebook, Google, Microsoft– en les conviant mercredi 24 février à une réunion de la plus haute importance, à Washington. 

C’est une information qui nous provient du site BuzzFeed News, seul média convié à l’événement –pour des raisons inconnues. Sur invitation d’Ashton Carter, le secrétaire de la Défense américain, ce ne sont pas moins de cinquante représentants de firmes digitales qui se sont rassemblés à Washington pour réfléchir à une manière de diminuer l’influence du réseau terroriste, cinq heures durant.

Le Premier ministre français Manuel Valls avait lui aussi rassemblé les principaux acteurs du numérique le 3 décembre 2015, en réaction aux attentats perpétrés dans la capitale en novembre. En effet, le réseau terroriste Daech a fait des outils numériques des armes de propagande massive. Vidéos de décapitations sur YouTubecomptes affiliés sur Facebook et Twitter... L’araignée État islamique s’est emparé de la toile et cette menace a été prise au sérieux par les États-Unis.

Méfiance du numérique

Cependant, cette réunion n’aurait pas été probante. Pour cause, la méfiance des géants du web et du digital envers le gouvernement américain. Alors qu’Apple vient de lancer sa contre-attaque envers le FBI, qui avait ordonné à la firme à la pomme de lui fournir un outil de déverrouillage d’iPhone, Facebook, Google et compagnie se sont tenus à l’écart.

«C’est un étrange moment pour venir nous voir dans la Silicon Valley et nous demander de l’aide», a confié un exécutif à BuzzFeed News avant de s’envoler pour Washington.

En fin de conférence, les retours étaient mitigés. En atteste un invité, qui a estimé auprès de BuzzFeed News que les bonnes questions n’ont pas été posées: 

«Ce n’est pas juste à propos de la communication digitale de Daech, mais à propos de la raison pour laquelle leur commnication est efficace. Pourquoi les arabes, même ceux de la deuxième et troisième génération vivant en Occident, se sentent isolés. La solution pour battre Daech doit venir du monde arabe.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte