Partager cet article

Des banquiers de Wall Street peuvent se faire fesser pour financer Bernie Sanders

Dommes for Bernie.

Dommes for Bernie.

Trois dominatrices ont lancé une initiative dont les dons seront reversés à la campagne du sénateur du Vermont.

«Généralement, quand vous entendez parler d’une histoire qui implique du sadomasochisme et des hommes politique, ça finit assez mal pour ces derniers.»

Voilà l’accroche d’un article de Mediaite consacré à une publicité découverte à New York. Des dominatrices ont décidé de faire don d’une partie de leurs revenus à Bernie Sanders. Mais pas n’importe quel revenu, celui des travailleurs de Wall Street:

«Vous travaillez à Wall Street? Vous êtes un porc de capitaliste qui exploite les gens pour réaliser des profits? Est-ce que vous ou votre boss devriez être en prison pour avoir ruiné l’économie? Alors, vous méritez une grosse fessée. Demandez le Spécial Bernie à 27 dollars et faites-vous fesser pendant quinze minutes. Les mots de sécurité: “I feel the Bern!” [le slogan de Bernie Sanders]

 

Nous sommes un groupe de dominatrices croyant dans les droits des travailleurs, la destruction de la suprématie blanche et le vol du patriarcat en éclats: un soumis à la fois.

 

Tous les bénéfices iront à la campagne de Bernie Sanders.»

Travailleurs du sexe politisés

Une personne familière du milieu précise à Mediaite que ce genre d’activité est loin d’être courant. S’il n’est pas rare que les travailleurs et travailleuses du sexe soient militants sur certains sujets qui les touchent directement, il ne se souvient pas d’exemples «où ils se sont coordonnées pour politiser leur travail sur une campagne ou une initiative nationale non directement liée à leurs conditions de vie ou de travail».

Demandez le Spécial Bernie à 27 dollars et faites-vous fesser pendant quinze minutes

Dommes for Bernie

Interrogées par Mashable, les trois femmes derrière cette campagne «Dommes for Bernie» estiment que le sénateur du Vermont soutiendrait une légalisation de la prostitution:

«On serait surprises de découvrir qu’il s’y oppose. Cela dit, le programme qu’il propose bénéficierait principalement aux femmes de couleur, et c’est quelque chose que nous soutenons. D’un autre côté, Hillary Clinton a déclaré qu’elle trouvait la prostitution dégradante. On ne peut pas soutenir quelqu’un qui remet en cause notre autonomie.»

Reste que Hillary Clinton n’est pas complètement abandonnée par tous les travailleurs du sexe. Mashable précise que, dans le Nevada, le dernier week-end de février, Hillary Clinton a récupéré le soutien de celles de Carson City, dont les slogan est «Les putes avec Hillary». Elles évoquent notamment ses prises de position sur les services de santé et l’économie:

 

«Bon, le caucus est fini. Les putes avec Hillary ont gagné. Grâce au Bunny Ranch [nom de la maison close]. Les Bunnys crient: COCK US [jeu de mots jouant sur l’homophonie entre “caucus” et “cock us”, soit “venez nous la mettre”]!!!»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte