Égalités / Monde

Pourquoi les demandes en mariage faites par les femmes sont si rares?

Temps de lecture : 2 min

Et pourquoi ce n'est pas prêt de changer.

Mai 2015 à Rome. AFP PHOTO / ALBERTO PIZZOLI Ajouter au panier
Mai 2015 à Rome. AFP PHOTO / ALBERTO PIZZOLI Ajouter au panier

Depuis le Ve siècle, il existe en Irlande une tradition. Chaque année bissextile –comme 2016– les femmes ont «le droit» de demander un homme en mariage. La tradition est née, rapporte le site Irish Central, alors que Brigide de Kildare s'était plaint auprès de Saint Patrick que les femmes devaient attendre trop longtemps que les hommes les demandent en mariage:

«La légende dit que St. Patrick a alors décrété que les femmes pourraient faire elles-mêmes la demande, en ce seul jour [29] de février.»

C'est à cette occasion, que ces derniers jours, à la veille du 29 février, les articles sur les demandes en mariage se multiplient. Avec cette question: pourquoi en 2016, ce sont toujours les hommes qui font la demande dans les couples hétéros?

Une tradition persistante

«Les trois quarts des Américains disent qu'en théorie, ça ne les dérange pas que ce soit la femme qui fasse la demande», expliquait l'agence AP à l'issue d'un sondage en 2014:

«Mais en pratique, seuls 5% des couples actuellement mariés disent que c'est la femme qui a fait la demande, et ce chiffre n'est pas plus élevé parmi les couples mariés au cours des dix dernières années. Les comportements semblent même aller dans le sens inverse»

Le New York Times a interrogé Bradford Wilcox, directeur du National Marriage Project (projet de recherche sur le mariage) et professeur de sociologie: «Un homme qui demande à une femme de l'épouser c'est un rituel très fort. Le fait qu'il demande sa main est une manière de lui signaler à elle, mais aussi à ses amis et à sa famille, qu'il est sérieux, et prêt à envisager son avenir avec elle».

Mais il y a aussi un enjeu d'image et de norme qui peine à se déplacer. Beth Montemurro, professeure de sociologie à Penn State University explique:

«Les femmes ne veulent pas avoir l'air moins féminines, trop insistantes. Et il y a une crainte de la part des hommes d'être publiquement émasculés. (...) Il se peut qu'ils aient peur de prendre des risques et d'enfreindre des codes genrés parce qu'ils se demandent quelle image cela va renvoyer, [notamment sur les réseaux sociaux».

Aux Etats-Unis, «la plupart des hommes ne sont pas à l'aise avec le fait d'être demandé en mariage», note une wedding planneuse. Amanda Miller, professeure de sociologie, ajoute: «Quand les femmes demandent aux hommes, il n'y a pas de scénario qui leur dit comment se comporter. Les femmes crient ou sautent au plafond. D'après nos recherches, beaucoup d'hommes disent que quand une femme demande ça ne semble simplement pas normal».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Cela pourrait aussi être un enjeu d'exemples et de modèles. Les exemples parmi les stars sont rares et pas toujours valorisés. Comme quand Britney Spears, à 22 ans, avait demandé à son compagnon de 26 ans, le danseur Kevin Federline. Il avait dit non. Avant de refaire lui-même la demande.

Newsletters

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Dans la lutte contre les discriminations, les alliés jouent un rôle essentiel. Mais s'affirmer comme tel ne suffit pas: il faut des actes.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Deux sœurs, trois ans et quarante-et-un jours: guide de survie à Auschwitz-Birkenau

Deux sœurs, trois ans et quarante-et-un jours: guide de survie à Auschwitz-Birkenau

Rena et Danka sont au nombre des déportés ayant vécu le plus de temps dans le camp. Rena fut la première des «999 oubliées» à partager, soixante ans plus tard, son histoire inouïe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio