X-Files est-elle plus gore aujourd'hui que dans les années 90?

© M6

© M6

Certaines scènes de la nouvelle saison, jugées «trop violentes» ont été coupées au montage par M6. X-Files serait-elle plus gore qu'avant ?

Un mois après la fin de sa diffusion aux Etats-Unis, la dixième saison de X-Files: Aux frontières du réel a démarré en France jeudi 25 février, sur M6 et 4,64 millions de Français ont regardé le premier épisode

On ne vous mentira pas: l’intégralité de la saison étant déjà disponible sur les sites de streaming et de téléchargement illégaux, les fans de la série n'avaient pas attendu M6 pour la découvrir. En revanche ce qu'ils ont découvert, c'est que certaines scènes «trop violentes» avaient été coupées au montage.

Sept scènes coupées

Le coup avait été pressenti par quelques fans dès l’annonce de la reprise de la série sur la chaîne hertzienne. Dans les commentaires d’un article d’Allo Ciné publié au mois d’octobre, on retrouve ainsi ce commentaire, évoquant la diffusion de la série depuis les années 90:

«M6 avait, à plusieurs reprises, censuré des scènes dites "trop violentes" comme, par exemple, la décapitation de Duffy Haskell; on ne voyait pas la tête tomber sur le sol. Les éditions DVD avaient, elles, gardé toutes les scènes. J'espère alors que M6 ne fera pas la même chose pour la saison 10 et qu'aucune scène ne sera coupée à la diffusion. We'll see...»

Son auteur n’a pas dû être déçu: au total, sept scènes «qui relèvent du gore ou de la déformation physique» ont été modifiées dans le deuxième épisode, selon le compte Twitter [email protected].

Toutes les images sont reproduites ici: 


Des coupes de «2 à 3 secondes» réalisées par prévention sur les conseils d’un comité de visionnage «exclusivement composé de mères de famille», précise M6, contactée par Slate.fr. Un argument qui semble être donné pour justifier que l’on ne veut pas choquer les enfants en consultant —toutefois, l'absence de pères de familles n'est pas expliquée—. 

Malgré tout, la chaîne rejette le terme de «censure» avancé par plusieurs spectateurs dépités.

«Je ne sais pas si le mot censure est approprié, s’agace Jeremy Guyot, le directeur des relations presse de la chaîne. Nous sommes responsables de ce que nous diffusons, alors nous avons préféré couper les scènes choquantes pour un public âgé de moins de 12 ans, d’autant plus en période de vacances scolaires. Si nous ne l’avions pas fait, on nous l’aurait sûrement reproché.»

En 2001, la chaîne avait opéré des modifications sur un épisode d’X-Files, à l’occasion de la diffusion de la première partie du final de la huitième saison. La chaîne avait fait en sorte que la tête décapitée du personnage de Duffy Haskell n’apparaisse pas à l’écran. En 1996, c’était un épisode entier qui passait à la trappe à cause des similitudes du scénario avec l’affaire Marc Dutroux, qui secouait aussi bien la France que la Belgique à l’époque. Et c'était, encore une fois, sur les conseils d’un comité de visionnage de «mères de famille»...

X-Files, plus gore que dans les années 90 ?

Mais, avec les réseaux sociaux, ces coupes sont bien plus remarquées et contestées par les fans aguerris aujourd’hui qu’elles ne l’étaient à l’époque, quand il était quasiment impossible de les connaître avant d’avoir les DVD de la série. M6 n’a d'ailleurs pas su nous préciser à quel point les précédentes saisons avaient été modifiées.

La série serait-elle plus gore aujourd’hui (ce qui expliquerait autant de coupes pour un seul épisode)? Certains fans anglophones —qui ont eu le privilège de voir légalement la dernière saison intégralement— le pensent. 

Et bien, c'était un peu dur à voir, même pour du X-Files. J'espère qu'ils ne surjouent pas le gore, juste parce qu'on est en 2016.

Mais c’est d’abord M6 qui fait très attention à ce qu’elle montre aujourd'hui. 

Peut-être encore davantage qu’avant 2003 —date à laquelle la neuvième saison s'est terminée—: le CSA souligne qu’il n’existait pas de recommandations précises pour la classification des programmes avant 2005.

Si l’on a parfois détourné les yeux en regardant cette nouvelle saison, comme on avait déjà pu le faire pour les saisons précédentes, on comprend ainsi que ces coupes et modifications résultent d’un compromis pour M6. Coincée entre la quasie-impossibilité de diffuser une série interdite aux moins de 12 ans avant 22h et la tentation du prime-time, la chaîne a préféré se défaire de quelques scènes et déconseiller son programme aux moins de 10 ans, quitte à enlever un peu d’authenticité à une série reconnue, entre autres, pour son gore.  

Et le producteur américain est tout à fait au courant de ces pratiques.

«La FOX autorise les autres chaînes qui diffusent la série à couper certains passages, justifie Jeremy Guyot. Nous avons veillé à ce que les modifications ne gênent pas la compréhension de l’histoire, ni ne dénaturent l’œuvre.»

Un souci purement commercial

Il est vrai que les images en haute définition semblent plus effrayantes aujourd’hui que les vieux épisodes aux effets spéciaux limités des années 90. N’importe quel téléspectateur croirait moins aux monstres des neuf saisons précédentes. Mais même si les monstres d'X-Files ont évolué (comme les attentes des spectateurs), c’est surtout le souci commercial de la chaîne —réunir une forte audience— et la possible colère des parents, qui ont conduit à ce choix.

Le problème reste que cette saison est, pour une majorité de téléspectateurs et de fans, beaucoup moins bonne que les précédentes. Gore ou pas.

Partager cet article