Monde

CARTE. Les pays les plus accueillants ne sont pas ceux que l’on croit

Temps de lecture : 2 min

Une nouvelle cartographie permet de mieux situer les pays les plus ouverts aux étrangers.

La Terre et la Lune | NASA ESA via Wikimédia CC License by
La Terre et la Lune | NASA ESA via Wikimédia CC License by

Le système de visas est un paradoxe, fruit d’un délicat jeu diplomatique. Par exemple, une personne possédant un passeport sri-lankais pourra venir au Lesotho sans avoir à demander de visa. En revanche, un résident du Lesotho devra impérativement se munir d’un visa s’il veut aller au Sri Lanka.

Cet exemple, et bien d’autres, ont été cartographiés par Philippe Rivière sur le site visionscarto.net. «La question est posée de la manière suivante, explique-t-il. En chaque endroit du globe, combien d’humains sont-ils empêchés de s’y trouver par le biais d’un visa?»

Pour y répondre, il a créé une carte des pays les plus accueillant. En se basant sur les accords entre États, il a pu définir le pourcentage de la population mondiale qui, pour chaque pays, est en mesure de se passer de visas pour entrer sur le territoire. En clair, plus la couleur d’un pays sur la carte ci-dessous est claire et plus le pays est accueillant pour le reste de la population mondiale.

On peut donc y voir que la Chine accueille plus de citoyens du monde sans visa que les États-Unis. Ou encore que des pays allant du Mozambique à la Somalie font partie des pays les plus «ouverts» aux autres. Enfin, la France accueille sans visa seulement 10 à 30% de la population mondiale.

Pour retrouver les cartes de Philippe Rivière, rendez-vous sur visionscarto.net.

Slate.fr

Newsletters

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Pas parce qu’ils ont changé d’avis, mais parce que tout le monde en regarde.

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

«Plus on est extrême, plus les gens nous croient», explique Christopher Blair, qui a créé un compte parodique très populaire chez les pro-Trump.

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

On espère que le deuxième épisode finira mieux que le premier.

Newsletters