Partager cet article

Les jeunes délaissent les céréales au petit-déjeuner à cause de la vaisselle

Une cuillère et des céréales | Agriculture Research Service via Wikimedia Commons (domaine public)

Une cuillère et des céréales | Agriculture Research Service via Wikimedia Commons (domaine public)

Selon un sondage, pour 40% des jeunes, laver son bol de céréales du petit-déjeuner demande vraiment beaucoup trop d’efforts.

Du lait, des céréales et suffisamment d’énergie pour verser les deux ingrédients dans un même récipient. Voilà, à peu de choses près, les seuls efforts à fournir pour se préparer un petit-déjeuner digne de ce nom. Si, à vos yeux, la tâche ne vous paraît pas insurmontable, sachez qu’elle a aujourd’hui tendance à en décourager plus d’un. 

Dans un article consacré à la place des céréales dans nos petits-déjeuners traditionnels, le New York Times rapporte une donnée surprenante. Les jeunes, plus précisément ceux de la fameuse génération Y, sont nombreux à penser que se préparer un bol de corn-flakes représente trop d’efforts. Près de 40% de ceux interrogés par Mintel, un institut spécialisé en étude de marché, délaissent les céréales à cause de la vaisselle que cela nécessite.

Le Washington Post ajoute que, pour des raisons pratiques, cette génération préfère déjeuner à l’extérieur et acheter directement des en-cas à emporter avant de commencer la journée –des yahourts ou des sandwichs déjà cuisinés, le plus souvent. D’autres, probablement encore plus flemmards ou pressés, préfèrent même ne rien manger du tout. Et, dans ce cas précis, la vaisselle n’est évidemment plus un problème. 

Changer les habitudes

Au-delà de cette étude statistique, le désintérêt croissant de la génération Y pour les céréales se fait ressentir d’un point de vue économique. En quinze ans, les ventes de céréales ont chuté de près de 30%, note le New York Times. Une tendance qui s’observe depuis la fin des années 1990.

Les céréales risquent-elles pour autant de disparaître de nos supermarchés? Non, rassurez-vous. Les marques de céréales, Kellogg’s en tête, pensent avoir trouvé la parade: changer les habitudes des consommateurs pour faire des céréables un aliment que l’on utiliserait pour la cuisine de tous les jours, et non plus uniquement pour le petit-déjeuner ou le goûter. Une stratégie payante pour John Bryant, le PDG de Kellogg’s: 

«Aux États-Unis, on observe que 30% des céréales consommées sont utilisées en dehors du petit-déjeuner, contre 20% seulement quelques années en arrière.»

Pour redonner aux céréales ses lettres de noblesses, Kellogg’s s’est attaché les services de grands chefs pour une campagne publicitaire de grande envergure, en décembre 2015. Sur Instagram, ces chefs avaient pour mission de revisiter des plats à partir de céréales.

 

«Voilà un de nos plats préférés réalisé pour le petit-déjeuner par le chef Danny Bowien. Quel était le vôtre?»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte