Près de 20% des électeurs de Trump pensent qu'il ne fallait pas libérer les esclaves noirs

Trump en 2012 I David Becker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Trump en 2012 I David Becker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le candidat favori à la primaire républicaine fédère l'électorat le plus raciste et intolérant.

Dans le Nevada, Donald Trump vient d’obtenir sa troisième victoire aux primaires républicaines en vue des présidentielles américaines, avec 46% des voix, et les raisons de sa popularité sont de plus en plus claires: ce qui unit ses électeurs est le racisme et l’intolérance .

Une série de sondages récents montre, en effet, que le racisme et la xénophobie des électeurs de Trump sont beaucoup plus prononcés que chez les électeurs des autres candidats républicains, rapporte le New York Times. 

Selon des chiffres de l’institut YouGov datant de janvier, près de 20% des électeurs de Trump, au niveau national, n’étaient pas d’accord avec la libération des esclaves dans les États du Sud après la Guerre de sécession. Par comparaison, seulement 5% des électeurs de Marco Rubio pensaient de même. Comme le précise Slate.com, l’échantillon du sondage –2.000 Américains– est assez limité.

Interdire les gays et lesbiennes

Un autre sondage à la sortie des urnes en Caroline du Sud, où Trump a gagné les primaires le 20 février, a demandé aux électeurs s’ils pensaient que les blancs étaient supérieurs aux autres, et seulement 69% des électeurs de Trump étaient en désaccord avec cette affirmation (contre 76% des électeurs de Rubio et 89% des électeurs de Ted Cruz).

Ce même sondage montrait aussi qu’un tiers des électeurs de Trump sont en faveur d’une interdiction des gays et lesbiennes sur le territoire américain. C’est presque deux fois plus que chez les électeurs de Rubio et Cruz.

De même, 70% des électeurs de Donald Trump en Caroline du Sud veulent que le drapeau confédéré soit de nouveau exposé devant le capitole de l’État. Ce drapeau pro-esclavage sudiste avait été retiré après la fusillade raciste qui a fait neuf morts dans une église noire de Charleston.

Relais suprémacistes sur Twitter

L’institut de sondage Public Policy Polling, qui est à l’origine de ces chiffres, est proche du parti démocrate, et a déjà été critiqué pour un certain parti pris, mais selon le New York Times, ces résultats sont valables dans la mesure où ils sont confirmés par d’autres sondages, comme celui de YouGov.

Que les électeurs de Trump soient proches des idées des suprémacistes blancs n’est pas si surprenant. Le compte Twitter officiel de Donald Trump avait récemment retweeté un post du compte raciste @WhiteGenocideTM (génocide blanc). Et selon New York Magazine, 62% des comptes retweetés par Trump ont un lien avec des mouvements suprémacistes blancs. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte