Monde

Yahoo dément avoir vendu l'identité d'utilisateurs aux autorités iraniennes

Temps de lecture : 2 min

Yahoo a démenti formellement l'information ci-dessous, en déclarant qu'elle était fausse. «Ni Yahoo ni les représentants de Yahoo n'ont jamais rencontré ni communiqué avec les autorités iraniennes. Yahoo n'a pas donné accès au gouvernement iranien à la base de donnée de ses utilisateurs.» déclarait le 9 octobre la société américaine. Par ailleurs, le site ZDNet à l'origine de l'information a modifié son post en reconnaissant que l'information n'était effectivement pas fiable.

A l'origine de ce démenti, une information postée par le site ZDNet selon laquelle Yahoo aurait vendu 200 000 noms d'utilisateurs aux autorités iraniennes lors de la vague des protestations contre les élections,. L'auteur de ce billet disait puiser sa source du blog iranien en farsi Iranian Students Solidarity mais précisait tout de même ne pas posséder toutes les preuves de ses affirmations.

Cette source déclare à son tour tenir ses informations d'un groupe de résistants, ayant infiltré l'administration iranienne. Ils rapportent qu'au moment des émeutes, les serveurs de Google et Yahoo sont coupés pendant 48 heures; Google sort rapidement de la panne mais Yahoo reste bloqué. Des représentants de Yahoo rencontrent alors l'autorité iranienne chargée de surveiller Internet pour résoudre le problème: les autorités demandent alors de leur fournir les noms de tous les propriétaires d'un compte Yahoo en Iran, en échange du déblocage de leur serveur.

S'agissant d'une liste de presque 20 millions de personnes, l'IRGC (Conseil de Surveillance de la République islamique) demande alors uniquement ceux qui possèdent également un blog. Les représentants du géant d'internet acceptent et, dans l'espace de quelques heures, délivrent une liste de 200 000 personnes, précisant quels comptes et quels blogs étaient en activité. Peu après Yahoo.com est de nouveau accessible.

[Lire l'article complet sur ZDNet]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Flickr/Nomaan

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

La chasse est lancée contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio