Culture

Comment les femmes peuvent simuler la virginité

William Saletan, mis à jour le 10.10.2009 à 15 h 38

Gadgets et interventions chirurgicales permettent de se conformer aux traditions imposées.

Si vous êtes une femme, et que vous êtes née dans un pays musulman traditionaliste, vous avez tout intérêt à saigner pendant votre nuit de noces. Sinon, votre mari et sa famille sauront que vous n'êtes pas vierge. Et ils pourraient bien alors vous frapper, ou vous tuer.

Si vous êtes un homme, en revanche, il vous suffira d'éjaculer. Personne ne s'attendra à ce que vous saigniez, ou que vous produisiez la moindre preuve attestant de votre virginité. Dans les pays conservateurs du Moyen-Orient les rapports sexuels avant le mariage sont souvent considérés comme illicites.

Cette tradition hypocrite et barbare finira bien par disparaître un jour. En attendant, il est toujours possible de faire semblant. Vous voulez saigner pendant votre nuit de noces? Aucun problème: procurez-vous du sang. Du faux.

Depuis plusieurs années, certains médecins réalisent, discrètement des hyménoplasties, opérations de chirurgie plastique permettant une reconstitution de l'hymen. Mais si l'on en croit un article de Joseph Freeman, de l'Associated Press, il n'est même plus nécessaire de passer par la case médecin pour se refaire une virginité.

«L'Artificial Virginity Hymen est un kit distribué par la société chinoise Gigimo, qui coûte environ 30 dollars. Son but: permettre aux jeunes mariées de faire croire à leur époux qu'elles sont vierges. Lorsqu'il est inséré puis brisé,l'objet laisse échapper une substance semblable à du sang. Gigimo assure la promotion de son produit dans tous les pays arabes.»

Le site Web de Gigimo en dit plus sur le produit:

« L'Artificial Virginity Hymen est créé à Kyoto, Japon, en 1993. Il a d'abord été présenté aux gens du pays, et devenu célèbre ensuite. Il a été distribué en Thaïlande en 1995, et maintenant il est disponible en Asie du Sud-est, en Asie du Sud et dans les pays du Moyen-Orient. Il est principalement composé d'albumine naturelle, d'un élément d'insufflation à usage médical, et d'une préparation médicinale hydrosoluble. Insérez soigneusement cet hymen artificiel dans votre vagin. Il va se dilater un peu et vous vous sentirez à l'étroit. Quand votre amant pénètre, un liquide semblable au sang suintera de l'objet, pas trop, juste ce qu'il faut. Ajoutez quelques gémissements, quelques grognements, et vous serez indétectables.»

Indignés, certains législateurs égyptiens veulent faire interdire le kit. Dans son article, Joseph Freeman fait la chronique de cette levée de boucliers:

«Le cheik Sayed Askar fait partie des Frères Musulmans d'Egypte. Il est également membre de la commission parlementaire des affaires religieuses. Selon lui, le kit permettrait aux femmes Egyptiennes de céder plus facilement à la tentation. Il a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour s'opposer au produit. (...) Selon Abdel Moati Bayoumi, éminent théologien égyptien, quiconque importe l'hymen artificiel devrait être puni. Bayoumi explique que ce produit encourage les relations sexuelles illicites et que la culture islamique interdit toute relation extra-maritale. Un lecteur du journal égyptien Al-Youm Al-Sabie a fait part de son sentiment sur le site Web du quotidien: «Si cette chose entre en Egypte, le pays est condamné. Dieu nous garde.»

Voilà de quoi ces hommes veulent être protégés par Dieu: d'un gadget bon marché rempli de sang artificiel. C'est l'équivalent technique d'un article de farces et attrapes. Mais pour eux, ce n'est pas une farce. C'est une insulte faite à Dieu. D'une certaine manière, l'hymen artificiel est un bon instrument de mesure de l'idiotie religieuse. Si vous estimez qu'un article à 30$ rempli de fausse hémoglobine est intolérable sur le plan religieux, et qu'il faut l'interdire par tous les moyens...vous n'êtes pas pieux. Vous êtes fétichiste. Et la mondialisation aura raison de votre fétichisme.

Il est parfaitement légitime d'encourager les rapports sexuels entre mari et femme. La fidélité renforce les liens, structure le couple: c'est la pierre angulaire de la société, qui permet d'éduquer les enfants dans un environnement stable et sain. Pour autant, il est excessif, futile et parfaitement inutile de proscrire purement et simplement tout rapport sexuel avant le mariage. Ce genre de mesures entretient l'hypocrisie et engendre un certain mépris de l'autorité. A l'ère de l'hymen artificiel, il est encore possible d'enseigner la fidélité. D'être fidèle. Mais ne demandez pas à Dieu de protéger votre fascination malsaine pour le sang des nuits de noces. Il (ou Elle) ne peut (ou ne veut) rien faire pour vous.

Le fétichisme de la virginité est condamné, les gars. Laissez tomber.

Wiliam Saletan

Traduit par Jean-Clément Nau

Image de Une: Flickr/Scammah

 

 

 

 

William Saletan
William Saletan (79 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte