Partager cet article

L’Allemagne aussi a son festival de vidéos de chats

L’Internet Cat Video Festival a rendu hommage à la culture internet | Sham Hardy via Flickr CC License by

L’Internet Cat Video Festival a rendu hommage à la culture internet | Sham Hardy via Flickr CC License by

Le 19 février, à Düsseldorf, 600 personnes ont assisté à une débauche de lolcats.

Regarder des vidéos de chats n’est pas qu’un plaisir solitaire. Vendredi 19 février, des centaines d’amateurs de lolcats étaient rassemblés devant les portes du NRW-Forum, un musée de Düsseldorf, dans l’espoir d’assister au tout premier festival allemand de vidéos de chats, rapporte le quotidien régional Kölner Stadt-Anzeiger. Faute de place, seuls 600 spectateurs ont pu assister à l’événement, durant lequel une soixantaine de clips dans lesquels des chats se livrent à toutes sortes de pitreries ont été présentés, précise l’hebdomadaire Der Spiegel:

«Durant quelques secondes à peine ou durant plusieurs minutes, des chats détruisaient des meubles, faisaient fuir des chiens ou des facteurs, se lançaient dans des cascades périlleuses et faisaient montre de nonchalance.»

L’Internet Cat Video Festival a été organisé par le NRW-Forum en coopération avec le Walker Art Center de Minneapolis, qui accueille depuis 2012 un festival de vidéos de chats qui attire chaque année plus de 10.000 spectateurs. Lors de la première édition, Slate.com avait publié un reportage sur cet événement alors unique au monde, article que nous avions traduit.

Le nouveau directeur du NRW-Forum, Alain Bieber, veut ainsi montrer «toute la folie, tout le trash et toute la liberté» d’internet, comme il l’explique au Kölner Stadt-Anzeiger. Le festival de vidéos de chats est le premier d’une série d’événements baptisée «Internetstadel», qui rendra chaque mois hommage à la culture internet.

Trophée arbre à chat

En marge d’une sélection internationale de vidéos de chats dénichées sur le web, quinze vidéos tournées en Allemagne, sélectionnées par les internautes quelques jours avant le festival, ont été présentées au public. L’auteur de la meilleure d’entre elles –comprendre par là celle qui a fait le plus rire le jury– a reçu le «Golden Kitty Award». En guise de trophée, ce meuble hideux qu’on appelle communément un «arbre à chat» a été remis à Thomas Baitinger, un habitant de Bremenhaven qui a filmé son chat, Senior Rossi, cherchant à chasser une souris perchée sur un pingouin en peluche, avant que celle-ci, face à l’indécision agaçante du félin, dans un geste désespéré et auréolé de bravoure, ne se décide à sauter sur la tête de l’animal, remportant ainsi la bataille. Le jury composé d’experts de la condition féline et de journalistes a salué le fait que cette vidéo «a transposé et réduit ce conflit de la vie sauvage sur le parquet flottant d’un salon allemand».

 

Les experts du comportement du chat ont apporté un peu de profondeur scientifique à cette débauche de lolcats lors de la soirée, notamment la psychologue pour chat Petra Heermann, qui, lors de son intervention, a répondu à «une des plus grandes questions de l’univers», comme l’écrit Die Welt: pourquoi les chats sont-ils effrayés lorsqu’on place un concombre dans leur dos? Parce que la forme du légume rappelle celle d’un serpent, a affirmé la spécialiste, faisant référence à une vidéo de chats qui a fait fureur sur les réseaux sociaux à l’automne 2015.

Aux lecteurs qui regarderaient déjà les vols pour Düsseldorf en 2017: au risque de vous décevoir, malgré le succès de la première édition du festival, le directeur du NRW-Forum ne prévoit pas pour l’heure de reconduire l’événement. Snif. Miaou.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte