Partager cet article

Cette photo de Stéphane Le Foll avec des agriculteurs ressemble à l'affiche d'une série télé

Stéphane Le Foll et des agriculteurs dans le jardin de sa maison au Mans le 21 février 2016 | Jean-François Monier/AFP

Stéphane Le Foll et des agriculteurs dans le jardin de sa maison au Mans le 21 février 2016 | Jean-François Monier/AFP

Ceci n'est pas un film, c'est un échange tout à fait réel entre le ministre de l'Agriculture et des hommes en colère.

Un ministre les bras croisés. Derrière lui, un homme avec un chapeau qui ressemble à ceux des cowboys. La photo fait penser à une affiche de cinéma. Pourtant, elle n'a pas été mise en scène. 

Stéphane Le Foll a en effet vu débarquer devant sa maison du Mans une trentaine d'agriculteurs. Ils étaient venus rappeler à leur ministre les difficultés croissantes qu'ils rencontrent dans leur activité. Les éleveurs ont apposé une banderole sur la haie de la propriété avec le slogan «Nous sommes comme nos vaches, sur la paille» et ont apporté un cercueil où était inscrite la mention «Morts pour la France»

Voici les images tournées par le journal local, Le Maine Libre.


Malgré le caractère inattendu de l'événement, la photo prise par un photographe de l'AFP semble très mise en scène. Tous les regards sont tournés vers lui. Et Stéphane Le Foll, comme l'homme derrière lui, croisent les bras.

Ce qui a rapidement donné l'impression aux internautes de voir là une affiche de film ou de série.

Elle peut effectivement rappeler ces images de films ou de séries au casting important et, où la plupart des acteurs, posent les bras croisés pour les images destinées à la presse et la publicité. Comme ici la série Engrenages diffusée sur Canal + ou, plus récemment, Vinyl sur HBO que diffuse OCS.

Engrenages, Canal+, 2008

Vinyl, HBO, 2015

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte