Le message anti-islam de Trump a porté en Caroline du Sud

À Spartanburg (Caroline du Sud), le 20 février 2016. JIM WATSON / AFP.

À Spartanburg (Caroline du Sud), le 20 février 2016. JIM WATSON / AFP.

Donald Trump a largement remporté la primaire républicaine de Caroline du Sud, samedi 20 février, avec 33,8% des voix, devant Marco Rubio (22,4%) et Ted Cruz (22,1%). Avec 8% des voix seulement, Jeb Bush a décidé de se retirer de la course.

Cette victoire est d'autant plus significative que depuis 1980, tous les gagnants républicains de la primaire de Caroline du Sud ont ensuite remporté la nomination du parti, à l'exception notable cependant de Newt Gingrich en 2012.

Lors des dernières semaines de sa campagne, Trump avait pourtant multiplié les déclarations incendiaires, une attitude qui semble lui réussir auprès des électeurs républicains, comme le note le journaliste Matt Viser:

«Trump gagne les primaires de Caroline du Sud après avoir traité George W. Bush de menteur. Après avoir combattu le pape. Après avoir menacé de faire un procès à Ted Cruz. Bienvenue dans le nouveau parti républicain.»

La veille du vote de samedi, Trump avait également évoqué un de ses thèmes favoris: le fait qu'il sera sans merci face aux terroristes islamistes. Pour illustrer son propos pendant un événement de campagne, il a raconté avec enthousiasme l'histoire (apparemment fausse) d'un général américain qui aurait, il y a environ cent ans, fait exécuter cinquante prisonniers musulmans aux Philippines avec des munitions trempées dans du sang de porc.

Selon les sondages des électeurs républicains de Caroline du Sud, la lutte contre le terrorisme était leur première préoccupation et le discours anti-musulman de Trump a trouvé une résonance particulière là-bas. Un article de Mother Jones montre que l'obsession anti-islam est forte dans cet Etat du Sud, où 66% des électeurs républicains pensent que Barack Obama est musulman. Avant que Trump n'évoque le sujet, des militants républicains locaux tentaient déjà depuis plusieurs mois d'interdire l'arrivée de réfugiés syriens et, depuis 2011, plusieurs législateurs conservateurs ont tenté de faire passer des lois interdisant l'utilisation de la charia dans les tribunaux locaux, comme si la loi islamique allait bientôt s'imposer en Caroline du Sud...

Quant à la proposition de Trump d'interdire tous les musulmans d'entrée sur le territoire américain, elle est soutenue par 60% des Républicains de Caroline du Sud. Ce même sondage récent montrait aussi que 29% d'entre eux voulaient fermer les mosquées américaines et 25% pensaient qu'il fallait interdire l'islam aux Etats-Unis.

Partager cet article