Monde

En gagnant les caucus du Nevada, Clinton confirme son avantage chez les électeurs non blancs

Temps de lecture : 2 min

Au QG d'Hillary Clinton à Las Vegas, le 20 février 2016. JOSH EDELSON / AFP.
Au QG d'Hillary Clinton à Las Vegas, le 20 février 2016. JOSH EDELSON / AFP.

Avec 52,7% des voix dans les caucus du Nevada, Hillary Clinton a remporté, samedi 20 février, sa première grande victoire de la campagne présidentielle. Après sa défaite dans le New Hampshire et la quasi-égalité avec Bernie Sanders dans l'Iowa, son équipe commençait à montrer des signes d'inquiétude.

Dans son discours de victoire, elle a accusé son opposant, sans le nommer, de manquer de pragmatisme, un de ses nouveaux thèmes de campagne:

«Les Américains ont raison d'être en colère, mais ils ont aussi envie de vraies solutions.»

Pour Bernie Sanders, il ne s'agit pas d'une mauvaise performance, dans la mesure où des sondages de décembre dernier donnaient Clinton gagnante avec vingt points d'avance. En quelques mois, son équipe, très présente sur le terrain, a réussi à considérablement remonter la pente.

La victoire de la candidate démocrate dans le Nevada, où 48,5% de la population est latino, noire ou asiatique, semble confirmer la théorie selon laquelle la forte popularité de Sanders se limite aux Etats ruraux à majorité blanche, comme l'Iowa et le New Hampshire.

Les sondages sortie des urnes effectués auprès des participants aux caucus montrent que Clinton a gagné les voix de 56% des électeurs non-blancs, 74% des plus de 65 ans, et 57% des femmes. Quant à Sanders, il continue d'être extrêmement populaire chez les jeunes, 72% des moins de 44 ans préférant le sénateur du Vermont.

La domination de Clinton a été particulièrement forte dans l'électorat afro-américain, dont 76% des électeurs l'ont soutenue selon les sondages, et la candidate a gagné dans six des circonscriptions à majorité noire de l'Etat. Sanders sera confronté à ce problème en Caroline du Sud samedi prochain, où de nombreux électeurs démocrates sont afro-américains et où Clinton mène largement dans les sondages. Même chose dans les autres Etats du Sud, comme le Texas et l'Alabama, qui voteront le 1er mars.

La domination de l'ancienne secrétaire d'État est cependant beaucoup moins claire en ce qui concerne l'électorat latino-américain. Des sondages ont montré que Sanders avait remporté 53% du vote hispanique, mais selon un journaliste du New York Times, ces chiffres sont à prendre avec un grain de sel car ils ne correspondent pas aux cartes indiquant comment les quartiers latino-américains ont voté, où les circonscriptions hispaniques ont voté majoritairement pour Clinton.

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters