En février, prenez des bains!

 Sans titre | RenaudPhoto via Flickr CC License by

Sans titre | RenaudPhoto via Flickr CC License by

Indispensable pour lutter contre la déprime hivernale, le bain est l’un des seuls endroits on l’on est obligé de laisser son téléphone de côté et où l'on peut faire une réelle coupure.

Au rayon «mode de vie», voilà un sujet clivant: prenez-vous des bains ou des douches? Dans une chronique publiée en juillet dernier sur Slate.com, Lily Hay Newman expliquait que lorsqu’elle raconte qu’elle prend des bains tous les jours, «les gens n'arrivent pas à s'en remettre». Un nouveau billet du New York Magazine apporte de l’eau au bain des défenseurs du tub, en défendant l’idée que les bains peuvent nous aider à survivre en février:

«Respectez-vous un peu en février et allumez-moi une foutue bougie. Achetez des sels de bain même si vous les trouvez trop chers, vous n’avez pas besoin de croire en leur efficacité. Remplissez un verre de vin et posez-le au-dessus de vos toilettes. Faites couler de l’eau aussi chaude que votre corps peut le supporter. C’est tout ce qu’il vous faut. Maintenant, asseyez-vous dans votre crasse dans le noir, saoulez-vous un peu et priez pour les quelques minutes que cette action vous aura permis de grignoter sur votre journée.»

La parade à l’argument écolo

Évidemment, si vous vivez dans une région soumise à des risques de sécheresse, le bain est à proscrire, concède Meaghan O'Connell, pour des raisons écologiques évidentes. L’argument de la consommation d’eau a cependant des limites, avançait Lily Hay Newman, le volume d'eau des douches longues (plus de huit minutes) se rapprochant de celui du bain. La journaliste de Slate.com affirme avoir trouvé la parade à la culpabilité environnementale:

«Lorsque je sais que je vais utiliser une baignoire pendant un bon bout de temps, je prends une douche de sept minutes en bouchant la canalisation. Puis je note le niveau de l'eau; ainsi, je saurai exactement jusqu'où remplir la baignoire en question les jours d'après. Facile comme bonjour.»

Une vraie coupure

Si vous n’en abusez pas, le bain a des vertus. «Mon bain journalier n'est pas une méditation d'une heure sur le cours de mon existence, mais c'est effectivement un agréable moment de détente; un petit instant de répit avant le retour en force du stress quotidien», plaide la journaliste de Slate.com.

«Si vous avez froid: prenez un bain. Si vous êtes triste: prenez un bain», fait valoir de son côté sa consœur du New York Magazine. Le bain nous permet surtout de faire une vraie coupure, nous obligeant –enfin– à laisser notre téléphone portable un peu de côté pour nous recentrer sur nous-mêmes. Ainsi, le bain ne devrait jamais être une obligation: «Ne le mettez pas sur votre to-do list», conseille le site internet.

Partager cet article