Partager cet article

Fraude alimentaire aux États-Unis: du parmesan râpé coupé à la cellulose

Spaghetti og tomatsauce med tun, ansjoser og kapers | cyclonebill via Flickr CC License by

Spaghetti og tomatsauce med tun, ansjoser og kapers | cyclonebill via Flickr CC License by

Plusieurs paquets de fromage râpé étiquetés «100% parmesan» contiennent en réalité de la cellulose, voire d'autres fromages bon marché.

«La police du fromage est sur le coup», commence l’article de Bloomberg. Voilà une triste histoire fromagère: en 2012, des agents de la FDA (Food and Drug Administration, Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) ont rendu visite à une usine, installée en Pennsylvanie. Ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient: la preuve que Castle Cheese Inc. produisait un faux parmesan, fabriqué entièrement avec des sustituts comme de la cellulose, ce composé extrait du bois qui sert à faire de la pâte à papier, et d’autres fromages bon marché, moins chers à produire, moins longs à affiner.

C’était la première fois que la FDA avait vent d’une telle tactique. Bloomberg note que pendant l’enquête, Castle Cheese Inc. a arrêté la production de ce «fromage problématique», puis a déposé le bilan en 2014. Ce mois-ci, Michelle Myrter, la présidente de l’entreprise, va plaider coupable. Elle risque jusqu’à un an de prison et une amende de 100.000 dollars.

Additif autorisé

Pour évaluer la gravité du problème de la fraude au parmesan aux États-Unis, Bloomberg a fait tester différentes marques de parmesan râpé du commerce à un laboratoire indépendant. Selon le Washington Post, «les directives de la FDA sont vagues sur le niveau autorisé de cellulose, un additif (..) qui empêche le fromage de s’agglomérer. Les fabricants de fromage ont le droit de l’utiliser autant que nécessaire pour empêcher l’agglutination, ce qui correspond, dans les standards de l’industrie, à 2% du produit fini». Mais certains fabricants testés ne se gènent pas pour mettre quatre fois plus de cellulose, et surtout, sans l'indiquer sur l'étiquette... 

Dans un paquet des boutiques Jewel-Osco, étiqueté 100% parmesan râpé, le labo a ainsi trouvé 8,8% de cellulose. Un autre parmesan censé être pur des magasins Walmart en contient 7,8%. Et il y a d'autres exemples chez Kraft et Whole Foods. Pas de mystère, ces substituts sont bien sûr moins chers que le vrai parmesan, et remplissent les paquets à bas coût. 

De plus, chez DairiConcepts, un fabricant de produits laitiers basé à Springfield, on affirme que d’après un test sur 28 marques, le niveau de protéines indiqué sur l'étiquette est exact pour pour seulement un tiers des échantillons. L’entreprise accuse donc la présence de la cellulose…

Vrai parmesan

La FDA régule ce qui peut être légalement appelé parmesan aux États-Unis, selon des normes établies dans les années 1950. Selon le Washington Post, ce problème de faux parmesan est emblématique d’un problème plus large de l’industrie alimentaire américaine. La priorité de la FDA est avant tout d’assurer la sécurité du système alimentaire, de protéger des risques. Et pendant ce temps là, «les étiquettes, qui sont censées permettre aux clients de prendre des décisions éclairées, sont plutôt en train de devenir des véhicules publicitaires, en tordant la vérité, d’une manière que ni les consommateurs, ni le gouvernement, n’apprécient».

Et puis, pour le cas du fromage italien, la définition de la qualité va évidemment bien plus loin qu'une liste d'ingrédients conforme au produit, mais concerne aussi tous les savoir-faire, les matière premières et les techniques nécessaires pour fabriquer un vrai parmesan. Le Parmigiano Reggiano Consortium, basé à Rome, a ainsi demandé à l’Union Européenne en décembre de protéger ses producteurs contre les entreprises américaines qui utilisent le nom de leur fromage et des drapeaux italiens sur leurs emballages, ce qui est perçu comme une «tromperie». 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte