Très prisés du crime organisé, les gros billets sont de plus en plus décriés

En raison de leur grande valeur, les coupures de 500€ permettent de transporter facilement de grosses sommes d'argent. Miguel Medina / AFP

En raison de leur grande valeur, les coupures de 500€ permettent de transporter facilement de grosses sommes d'argent. Miguel Medina / AFP

La Banque centrale européenne réfléchit à supprimer le billet de 500 euros, souvent accusé de faciliter les activités criminelles et terroristes.

Si vous avez toujours rêvé d’acheter votre future voiture en grosses coupures, il faudrait songer à le faire rapidement. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a soulevé début février l’idée d’une suppression des billets de 500 euros.

Les ministres des Finances de l’Union européenne ont appelé à enquêter sur l’utilisation du billet violet, particulièrement en lien avec les entreprises mafieuses et terroristes. «L’utilisation des billets de grande valeur, particulièrement ceux de 500 euros, est un problème signalé par les autorités, rapporte un brouillon de document de la commission européenne auquel le Financial Times a eu accès. Ces billets font l’objet d’une grande demande dans les milieux criminels, [...] à cause de leur grande valeur et de leur petit volume.»

Le billet de 500 euros n’est pas le seul dans la ligne de mire: le billet de 100 dollars américains est également pointé du doigt par certains économistesUne étude dirigée par Peter Sands, banquier et professeur à l’université Harvard, est récemment venue soutenir la suppression des grosses coupures comme moyen de lutte contre le crime.

Le Luxembourg, grand blanchisseur?

Au sein de l’Union européenne, le Luxembourg est particulièrement visé. Le Grand-duché produit en effet deux fois la valeur de son PIB en billets de banque chaque année, contre 10% en moyenne pour la plupart des pays. Pourtant, les Luxembourgeois préfèrent les cartes bancaires aux billets de banque, de même que les Français et les Hollandais. 

«Le billet de 500 euros représente environ 30% de la valeur de tous les billets en circulation dans la zone euro, explique Rob Wainwright, directeur de l'agence européenne Europol, au Financial Times. Mais ils sont rarement utilisés ou aperçus dans les commerces. La preuve en est que cela est certainement lié aux activités criminelles.»

Transporter un magot en billets de 500 dollars est en effet beaucoup plus pratique. Après un rapide calcul en fonction du poids des billets, un million d’euros en coupures de 500 pèse 2,2 kg, contre… 40 kg en coupures de 20. 

Singapour et le Canada pionniers dans le genre

Cesser d’imprimer des gros billets pour lutter contre le blanchiment d’argent n’est pas nouveau: comme le rappelle Quartz, Singapour a arrêté de produire des billets de 10.000 dollars en 2014, et le Canada a cessé l’impression de coupures de 1.000 dollars en 2000.

L’idée de supprimer les grosses coupures rencontre toutefois la désapprobation de certains pays. Le ministre de l’Économie autrichien Harald Mahrer a protesté contre la mesure, arguant qu’il ne voulait pas ce qu’il consomme soit tracé numériquement. Les Autrichiens et les Allemands font en effet partie des rares pays à ne pas avoir de plafond pour payer en cash. En Allemagne, environ 80% des paiements s’effectuent en espèces, rappelle Quartz, contre 56% en France. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte